Miroir de Alick

Publié le par Marie Nel

Miroir de Alick

Publié chez Rebelle Éditions

 

 

Résumé :

 

Faisant partie des meilleurs éléments de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres, Axiandre Martin reçoit les honneurs après l’arrestation musclée du tueur parisien connu sous le nom de « Purificateur ». Toutefois, affectée par la mort de son coéquipier lors de cette opération, elle bénéficie d’un congé d’une semaine mais se voit rappelée durant ses vacances. Trois corps mutilés viennent d’être retrouvés et l’affaire s’annonce étrange. Il s’agit de jeunes filles sur le point de se marier, toutes exécutées 24 heures avant la cérémonie. Bientôt les corps s’accumulent et la presse s’empare de l’affaire. Sur les traces d’un dangereux psychopathe, l’enquête la plonge alors dans un univers de démence et d’horreur dont elle sortira transformée.

 

 

Mon Avis :

 

Alors pour une personne qui aime les thrillers, les enquêtes bien menées, bien ficelées, avec une énorme dose de suspense, des retournements de situations, et surtout une énorme surprise me prenant complètement au dépourvu, eh bien, j'ai été servi avec ce roman !! Wahou...époustouflant ! Je n'ai pas vu passer les presque 400 pages de cette histoire tellement c'est bien écrit, bien raconté, Alick a le don pour piquer la curiosité du lecteur dès le début du roman et ne pas la lâcher un seul instant de toute la lecture ! Passionnant ! Je me suis régalée ! La construction du roman est également très bien réalisée, des chapitres consacrés à chacun des personnages, avec un nombre décompté à chaque début, ce qui rajoute un peu de stress, sachant qu'il ne reste plus que deux ou trois chapitres concernant ce personnage au fur et à mesure de la lecture (par exemple Axiandre 1/11)...

Pour l'histoire, je vais essayer de faire simple, sans surtout trop en dire, ce serait vraiemnt trop dommage ! Dès le départ, le prologue plonge le lecteur dans le questionnement, une personne a envoyé un témoignage à un journaliste, voici donc le récit de cette personne. Tout va tourner autour d'Axiandre Martin, elle travaille à la Brigade Criminelle, elle traque un tueur en série qui place des miroirs sur la face de chacune de ses victimes. Avec son collègue Thierry, et grâce à leurs indics, ils vont vite mettre la main sur un prêtre se disant le « Purificateur », avec pour mission d'éliminer de la terre des personnes impures. Je dirai jusque là, c'est déjà un peu vu...mais l'arrestation de ce prêtre va malheureusement voir la mort tragique du coéquipier d'Axiandre, celle-ci menacée verbalement par le criminel...La perte de son ami est terrible pour elle. On pourrait penser à ce moment que le roman ne va pas aller plus loin, mais on suit en même temps dans d'autres chapitres Alexandre, un homme ayant des rêves étranges le menant au réveil à se rendre compte qu'il a assassiné une femme, et c'est toujours le même mode opératoire, il choisit ses victimes la veille de leur mariage, et leur tatoue une lettre derrière l'oreille. Axiandre va donc devoir mener une nouvelle enquête avec un nouveau collègue.

Nous, en tant que lecteur, nous sommes au courant des meurtres avant Axiandre, avec les récits d'Alexandre. L'auteur a d'ailleurs un style double lorsqu'il s'agit de lui, il parle très bien en rêve, mais réveillé, son langage est haché, apeuré, des phrases très courtes. Cela montre bien la complexité du personnage d'Alexandre. On suit également la vie de Jassandre, une escort girl, qui mène la grande vie de luxe jusqu'à ce qu'elle rencontre l'amour, la vie de Sebastiandre, ce petit garçon battu, maltraité et violenté par son père, il passe sa vie enfermé dans un placard, sa mère et sa sœur subissent également les colères du père. Franchement, je me suis demandée pourquoi ces deux personnages pouvaient être importants pour l'enquête, par rapport aux crimes, aux indices trouvés, je ne trouvais aucune correspondance, jusqu'à la fin où tout est révélé, et c'est vraiment terrible à ce moment là ! Que de complexités dans ces hommes, femmes ou enfants...

L'auteur a très bien su retranscrire toutes les émotions, et elles sont très nombreuses, vous pouvez me croire ! L'histoire du petit garçon, Sebastiandre, est terrifiante, m'a glacé le sang, celle de Jassandre aussi, surtout lorsqu'elle reçoit des clients violents. Et enfin Axiandre, qui sombre petit à petit dans la noirceur de son âme, dans l'alcool, pour se donner la force de continuer, d'avancer et de mener à terme son enquête. Elle n'a pas eu une enfance gâtée, ballotée de foyer en foyer, par la suite, croyant avoir trouvé l'amour, celui-ci l'abandonne sans un mot le jour du mariage, elle a vraiment de quoi ressasser et ne pas toujours se sentir bien dans sa peau ! Il y a également un très bon travail de recherche fourni par l'auteur, vu les détails concernant la police, les différentes brigades, les rapports légistes, etc.. Une petite pointe de mystique également avec le prêtre qui reste omniprésent tout au long du roman, puisque l'on va assister également à son jugement.

Comme vous pouvez le voir, une lecture très dense, très fournie, très complète. Malgré le nombre d'acteurs, je ne me suis jamais perdue entre eux, il faut dire que j'ai tellement eu envie de connaître la fin rapidement que j'ai lu très vite ! Le final m'a scotchée, et c'est bien la première fois dans un thriller où j'ai eu pitié pour le meurtrier, le prologue montre aussi combien cela pouvait être improbable...et pourtant si !!

Pour conclure, j'ai passé un excellent moment, parfois très tordu je l'avoue, avec ce Miroir rempli de suspense ! Une mention spéciale pour la couverture réalisée par Karin M. qui représente vraiment très bien l'atmosphère de son contenu. N'hésitez pas à regarder dans le miroir, parfois derrière aussi et vous serez englouti dans une histoire hors normes !

Un grand merci au webzine Les Rebelles, qui grâce à leur partenariat avec Rebelle Éditions, m'a permis de découvrir un nouvel auteur que j'ai bien l'intention de continuer à suivre !

Commenter cet article