Le dernier salaire de Margaux Gilquin

Publié le par Marie Nel

Le dernier salaire de Margaux Gilquin

Publié chez XO Éditions

 

 

Résumé :

 

Margaux a 48 ans lorsqu’elle perd son emploi. Elle a pourtant tout fait, dans sa vie, pour obtenir une belle situation, passant son bac à plus de trente ans. Tout le monde lui dit qu’elle n’aura aucun mal à retrouver un contrat à durée indéterminée. Mais c’est un voyage éprouvant qui commence…

Elle affronte l’arrogance de jeunes DRH, se perd dans les rendez-vous de Pôle emploi, accepte tout ce qui se présente, tracte son CV dans les aéroports, joue les démonstratrices dans des supermarchés, se démenant pour garder la tête haute et l’estime d’elle-même.

Alternant humour corrosif, tristesse et colère, Margaux se bat pour ne pas recevoir un jour son « dernier salaire », terme élégant par lequel elle désigne ses dernières allocations chômage.
Et puis, un matin…

En France, les femmes de plus de 50 ans subissent de plein fouet la crise de l’emploi. sans travail, sans reconnaissance, avec moins de 500 euros par mois, elles vivent avec la peur permanente de terminer leur existence dans la rue.


 


Mon Avis :


 

Lorsque Aurore du webzine Les Rebelles m'a proposé ce roman, j'ai tout de suite été attirée par le résumé. J'avais envie de découvrir la vie de Margaux Gilquin, une femme de ma génération, connaissant à peu près le même problème que le mien, quoique je m'en sois sortie plus vite qu'elle, je me suis littéralement plongée dans son histoire. Et tout d'abord, je la remercie, oui..je la remercie d'avoir osé prendre la plume et poser sur papier tout ce qu'elle a traversé, ce qu'elle a vécu, comment elle a été reçue, comment on lui a parlé.. Vous me direz que ce genre d'histoires est connue et que l'on a tous entendu parler d'un cas comme celui de Margaux dans notre entourage, oui mais, en parler, là est toute la difficulté ! Ne pas se taire, raconter et dire ce qu'on a sur le cœur, pour appuyer encore plus tous les problèmes de chacun !

Le roman commence avec le déménagement de Margaux de son appartement, cela fait sept ans qu'elle est au chômage, et elle ne peut plus payer son loyer, son « dernier salaire » est tombé, malgré tous les efforts qu'elle aura fait...On remonte donc ensuite quelques années plus tôt, là où tout commence, à 48 ans, après toutes ces années de bons et loyaux services au sein d'une société, la voilà remerciée et au chômage. Il faut encaisser le coup, recommencer, se dire qu'on est capable. Elle calcule le temps qu'elle a devant elle par rapport à ses allocations chômage, elle veut retrouver du travail, elle se bat, fait les petites annonces de toute sorte !! Elle va affronter des personnes tellement désagréables, alors qu'elle se plie à toutes leurs exigences pour pouvoir travailler ! Les rendez-vous avec Pôle Emploi sont parfois un vrai parcours du combattant, elle va même distribuer ses CV dans la rue, dans un aéroport. Elle va avoir des opportunités de poste qui vont l'aider à sortir de l'eau, mais pas pour longtemps, car ce n'est bien souvent que des CDD. Elle fait parfois énormément de kilomètres pour trouver quelque chose..

On suit Margaux sur deux plans, les années entre 2008 et 2015, avant le départ de son appartement, et pendant 2015, elle est partie chez une Tante, vers Bergerac (elle est de Montmorency à la base), où elle est la dame de compagnie de cette personne. Seulement celle-ci est âgée, elle va peut-être partir en maison de retraite, Margaux a appris après toutes ces années de recherches infructueuses à vivre plus au présent, et elle profite des moments précieux qu'elle passe avec cette tante. Malgré tout ce qu'elle vit au quotidien, Margaux ne manque pas d'humour, le rire est souvent présent au détour des pages, dans la façon parfois ironique dont elle raconte les faits. Il faut dire qu'il y a de quoi !! avec les assistantes qui la reçoivent et ne la prennent pas parce que son signe astrologique ne correspond pas, ou lorsqu'on lui propose de refaire une formation pour se remettre une nouvelle fois à niveau !! Elle a de bonnes amies qui l'épaulent, heureusement, mais parfois la maladie est plus forte que tout, et Margaux enchaîne entre la peine et ses propres soucis de santé !

Ce roman est un magnifique cri, témoignage d'une femme qui pourrait être vous, moi, n'importe qui ! Le chômage touche tout le monde, il n'est facile pour personne, les jeunes doivent avoir de l'expérience, les plus âgés en ont trop ! Allez comprendre cette société ! Margaux Gilquin pointe aussi du doigt toutes les réflexions qu'un chômeur peut avoir, du genre, il est payé à rien faire, il n'a pas à se plaindre, il touche des allocations...Margaux vit avec un peu plus de 400 euros par mois, ceux qui disent ce genre de phrase veulent se mettre à sa place ? Je pense qu'elle leur laisserait avec plaisir !! pour avoir vécu la situation, j'ai vraiment apprécié qu'elle ne pratique aucune langue de bois et parle de tout, sans tabous.

J'espère qu'aujourd'hui, elle va bien, qu'elle a pu trouver un peu de sérénité dans sa vie, qu'elle ait trouvé ou non un CDI, qu'elle soit heureuse tout simplement ! Un roman que je vous conseille vivement, Margaux a une vie intéressante et palpitante, et elle vous fera si bien comprendre ce que vivent les personnes dans son cas...

Je la remercie une nouvelle fois d'avoir osé parler et écrire cette tranche de vie, j'ai vraiment été très touchée par cette dame, elle m'a beaucoup émue, et j'espère la relire une nouvelle fois, car j'aime beaucoup son style, et qu'elle nous raconte ce qu'il s'est passé après la publication de cet ouvrage par exemple !

Je remercie également chaleureusement XO Éditions de m'avoir envoyé ce roman en format papier, c'est encore plus appréciable à lire !!

Commenter cet article