Ode à Caïssa de Jacques-Yves Martin

Publié le par Marie Nel

Résumé :

 

Un meurtre sanglant, un code indéchiffrable, un trafic d'objets d'art.

Mexique, plus précisément Chicén Itza, ancienne cité maya.

Après des années de recherches vaines, Patrick Lepuisard découvre un véritable trésor archéologique. À partir de ce jour, sa vie va basculer.

Épaulé par Marion Stephan, Boris Thibert va enquêter dans l'intimité de la victime et nous amener à la rencontre de la pyramide d'El Castillo... pour en revenir irrémédiablement changé.

 

 

Mon Avis :

 

J'ai beaucoup apprécié le premier roman de Jacques-Yves Martin, Sans droit, ni loi, où j'ai pu rencontrer le personnage principal, Boris Thibert, capitaine à la Police Judiciaire de Paris. On le retrouve ici, six ans après sa première enquête. Il a pris du grade, il n'est plus à Reims mais à Paris. Une jeune lieutenant va venir le seconder, Marion Stephan, très contente de travailler avec lui, il s'est fait une belle réputation auprès des jeunes policiers. Mais il n'a pas pris la grosse tête, il est toujours le même, à vouloir rester juste même s'il doit faire des écarts de conduite.

Dans ce roman, il va de nouveau avoir du fil à retordre avec un meurtre hors du commun, et surtout devoir suivre des pistes multiples qui vont le mener jusqu'au Mexique pour y trouver le moindre indice. Lui et Marion vont prendre de gros risques. Qui a pu tuer ce chercheur en archéologie ? Que veut dire le code qu'il a laissé à son valet ? Où se trouvent tous les objets qu'il devait ramener du Mexique ? Un vaste trafic est en jeu !

Le lecteur assiste dès le début du livre à l'arrivée de ce chercheur à Paris, à son exaltation d'avoir trouvé un trésor maya encore inconnu jusqu'alors qui intéresse beaucoup trop de personnes autour de lui. On est témoin de son assassinat, sant savoir qui a pu commettre ce geste. J'ai eu des doutes, et quand l'auteur nous révèle qui est le meurtrier, j'ai vraiment été beaucoup surprise !

En parallèle, la vie personnelle de Boris et Marion est également racontée, l'impact dans leur vie personnelle du métier qu'ils exercent, les bonnes ou mauvaises nouvelles qu'il faut laisser de côté lorsqu'on travaille. Ce point de vue rend les personnages encore plus humains, plus proches de la réalité. D'ailleurs, l'auteur nous prend tellement à témoin aussi bien dans l'affaire que dans la vie perso des héros, qu'il n'est pas possible de ne pas avoir de ressentis par rapport à tout ce qu'il se passe. Je dois dire que l'auteur ne m'a pas épargnée ! J'ai fini le roman avec le même sentiment de colère, révolte et dégoût que Boris...

Comme dans son premier livre, la première partie est plus consacrée à la présentation et à la mise en place de tous les éléments. Le rythme s'accélère dès la deuxième partie, avec l'enquête menée d'arrache-pied. Je pensais cependant que l'on passerait un peu plus de temps au Mexique, mais les circonstances de ce voyage ne l'ont pas permis. Toujours le même style fluide et addictif de l'auteur qui rend cette énigme intéressante à lire. Une question me taraude depuis la fin, y aura-t-il une troisième enquête ?

Ce deuxième opus confirme le talent de l'auteur dans ce genre de polar où le suspense reste entier jusqu'au bout, un bon moment de lecture pour lequel je remercie l'auteur.

Ode à Caïssa de Jacques-Yves Martin

Commenter cet article