Nos nuits courrielles de Yves Giombini

Publié le par Marie Nel

Publié aux Éditions Hélène Jacob

 

 

Résumé :

 

Nos nuits courrielles est un roman épistolaire, sur Internet.
Vincent, écrivain, vient d’être quitté par Jeanne, la femme qu’il aimait passionnément.
Comme une bouteille à la mer, il lance un SOS à Lucie, une de ses lectrices qui lui avait envoyé un mail pour lui dire combien son dernier livre l’avait émue.
À son grand étonnement, celle-ci répond à son message.

Elle-même possède sa part d’ombre et de fragilité. Tous deux chahutés par la vie, ils deviennent les anges gardiens respectifs de leurs émotions et de leurs sentiments. Ils s’écrivent, se cherchent, se rencontrent parfois.
Mais parviendront-ils jamais à s’apprivoiser un jour, tant ils se méfient de l’amour et de ses cahots ?
Au fil des mois, leurs échanges, nocturnes essentiellement, les dévoilent l’un à l’autre et deviennent la trame d’un livre en train de s’écrire.

Un jour, par défi, ils forment en effet le projet de publier leur correspondance.
Le récit, principalement constitué de leurs messages, est entrecoupé de passages narratifs où Vincent commente, s’interroge, se livre...


 

Mon Avis :


 

Beaucoup de chose sont déjà dites dans le résumé concernant l'histoire même de ce roman. Vincent est plongé dans un profond désarroi suite au départ de sa femme avec un autre homme. Il est écrivain et envoie à Lucie, une jeune femme qui lui avait envoyé un mail suite à la lecture d'un de ces romans, une réponse où il raconte ce qui lui est arrivé. Lucie va lui répondre. Elle-même n'est pas dans une situation facile. Elle a vécu une aventure amoureuse dans laquelle elle s'est livrée corps et âme, mais ce n'est pas allé plus loin. Elle vit de nouveau avec son compagnon, qu'elle avait quitté, et pour lequel elle ne ressent plus rien. Va donc se mettre en place entre eux deux une correspondance uniquement par mail, où ils vont chacun se confier à l'autre, Vincent parfois plus que Lucie, elle ne peut venir que le soir à cause de ses obligations familiales.

C'est donc un roman basé sur un échange de mails entre deux personnes. La construction n'est pas banale, Vincent et Lucie se rencontrent parfois, secrètement et en toute pudeur, il ne se passe rien entre eux. Mais nous, lecteurs, n'assistons pas à ces entrevues. Elles nous sont racontées à travers les mails qu'ils s'envoient juste après. Parfois, il y a des passages où Vincent parle de ses doutes par rapport à ce qu'a pu lui dire Lucie, ou s'inquiète car il voudrait aller plus loin dans sa relation avec elle, mais elle ne le souhaite pas, et il est frustré, se demande où va mener tout cela.

L'auteur, à travers Vincent, raconte cette romance de façon très poétique, il y a des poèmes, des références à des textes de Brassens, Brel ou autre grand écrivain. J'avoue avoir eu peur de me lasser de ce mode de narration, mais bien au contraire, les échanges entre les protagonistes sont tellement riches, Lucie est si méfiante, on la comprend, Vincent est parfois un peu trop fougueux, mais on le comprend aussi. Ce sont deux écorchés de la vie qui se cherchent, se trouvent parfois, s'éloignent, mais continuent de se parler tout de même.

Un bon moment de lecture, j'ai vraiment apprécié la richesse du vocabulaire, la poésie, les émotions qui filtrent à travers chaque mot. Yves Giombini a vraiment une très belle plume et je le remercie pour sa façon peu banale d'avoir écrit ce roman. Un grand merci également aux éditions Hélène Jacob pour ce service presse.

Nos nuits courrielles de Yves Giombini

Commenter cet article