Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie-Nel lit

Les amants de Key West de Priscilla Oliveras

13 Juillet 2021 , Rédigé par Marie Nel

Les amants de Key West de Priscilla Oliveras

Publié aux éditions de l’Archipel

 

 

Résumé :

 

Photographe de renom, Alejandro n'avait pas revu sa ville natale de Key West, en Floride, depuis douze ans. Mais, après un grave accident, le voilà contraint d'y retourner.

Sur place, il retrouve son envahissante famille d'origine cubaine – son père, notamment, qui ne lui a jamais pardonné d’avoir « abandonné » les siens -, ses amis d'enfance et surtout Anamaria, son amour de jeunesse…

Depuis, la jeune femme a fait de son entreprise de fitness une affaire florissante grâce à l'aide de Sara, fiancée de son frère Luis et influenceuse sur les réseaux sociaux.

Alejandro et Anamaria ne se sont jamais pardonné leur rupture. Aussi les retrouvailles entre les deux anciens amants s'annoncent, elles, électriques….

 

 

À propos de l’auteure :

 

Membre de la Romance Writers of America, Priscilla  Oliveras est l'auteure de Sous le soleil de Key West ( L'Archipel, 2020). Sportive, elle aime flâner sur les plages de  Floride, où elle vit avec sa famille, pour y trouver l'inspiration de ses intrigues.

 

 

Mon Avis

 

L'année dernière, en juillet 2020,  je lisais le premier roman de Priscilla Oliveras, Sous le soleil de Key West, avec lequel j'avais passé un très bon moment, frais et pétillant. Une lecture idéale pour l'été. J'étais donc très contente de voir que l'auteure avait réitéré cette année en publiant un nouveau roman qui se passe à nouveau à Key West.

Vous n’êtes pas obligé d'avoir lu le premier, celui de l’année dernière, pour lire celui-ci. Ce n'est pas une suite. Vous retrouverez les mêmes protagonistes, mais les deux personnages mis en avant sont différents avec des histoires différentes. Il y a deux familles, les Navarro et les Miranda. Dans le précédent livre, on avait suivi l'un des enfants des Navarro, Luis dans son histoire d'amour avec une influenceuse, Sara. Dans le livre de cette année, on va suivre la sœur de Luis, Annamaria.

 

Annamaria est pompier, comme ses frères, comme son père. C’est une vocation de famille. À côté de cela, elle donne également des cours de yoga et de bien-être et à crée son propre club de fitness, qu'elle compte bien développer et pour ce faire, elle a l'aide de Sara, la petite amie de son frère Luis, qui est une influenceurs reconnue et qui aide Annamaria à lancer sa propre marque. La jeune femme se consacre totalement à son métier et a sa future entreprise. La mère d'Annamaria lui demande un jour d'aller rendre une visite pour donner des soins au fils de son amie, Alejandro Navarro, qui est rentré chez lui  suite a un grave accident. Le hic, c’est que Alejandro est l'ex petit ami de Annamaria, ils se sont quittés dix ans auparavant, suite au départ du jeune homme. Alejandro est fils de restaurateur, son père comptait sur lui pour reprendre son restaurant, mais Alejandro avait envie de voyage et surtout de pratiquer son art, la photographie, il est devenu d'ailleurs un photographe reconnu dans le monde entier. Suite à une grosse broutille avec son père, il a donc quitté Key West et en même temps Annamaria qui, elle, voulait rester près de sa famille.

Annamaria n'a aucune envie de renouer le contact avec son ex. Elle le fait juste parce que sa mère lui demande. La mère d’Alejandro n'a qu'une seule idée en en tête, que son fils se remette en couple avec Annamaria. Elle va jouer les entremetteuses et multiplier les plans pour réunir les jeunes gens.  Ceux-ci ne sont pas dupes, et se rendent compte du petit jeu de leurs mères, ils essaieront alors de les prendre à leur propre piège, mais celui-ci ne va-t-il pas fonctionner quand même pour eux. Ça, je vous laisse le découvrir par vous-même.

 

J'ai beaucoup aimé suivre ce couple. Bien sûr, on se doute facilement dès le début que les deux personnages vont se rapprocher et qu'il va y avoir à nouveau des étincelles entre eux, mais le principal pour moi dans ce cas là, c’est le chemin que va prendre l'auteure pour y arriver. Et celui-ci va être semé d’embûches, d’émotions et de nombreuses péripéties et situations cocasses.

Je me suis très vite attachée à Annamaria et Alejandro. Annamaria est une jeune femme vive, spontanée, avec un caractère bien affirmé, elle sait ce qu'elle veut et surtout ce qu'elle ne veut plus. Elle met toute son énergie dans ses projets et ne veut pas que des histoires de cœur les empêchent. Alejandro est un jeune homme charmant, qu'on sent blessé par sa situation vis-à-vis de sa famille. Il sait qu'il n'est pas le bienvenu chez lui, son père fait tout pour lui faire ressentir. On le sent meurtri, et très nostalgique des moments qu'il a vécus avec Annamaria. On les sent encore très amoureux l'un de l’autre, ou en tout cas très attirés. Mais Annamaria ne veut plus souffrir comme dix ans auparavant quand elle a vu partir Alejandro.

 

J'ai beaucoup aimé suivre ces personnages. L'auteure a fait passer au travers d'eux plein de belles valeurs sur la famille, les liens puissants qu'elle possède, sur le courage, sur l'acceptation de soi et des autres, sur la confiance en soi, sur la réalisation de soi, de ses rêves, de croire en soi pour mener à bien ses projets. Il y a vraiment dans cette romance que l'on pourrait penser banale, de très beaux messages de retranscrits.

Comme dans le premier livre, les décors sont paradisiaques et dépaysants. Key West se trouve sur une île entre la Floride et Cuba, il y fait chaud, les plages avec l’océan incitent à la détente. Priscilla Oliveras vit en Floride justement et connaît bien ces plages. Elle sait donc de quoi elle parle et décrit très bien les paysages, tout comme les rues de cette île. Je me suis amusée à aller voir sur le net à quoi ressemblait Key West, et j'ai retrouvé les lieux décrits dans le livre, les maisons, les rues. E t tout ceci sans amener de lourdeurs dans le texte. Tout en douceur et en subtilité.

 

Le choix narratif de l'auteure n'est pas celui que je préfère pour m'attacher aux personnages, et pourtant j'y suis bien arrivé. L'auteure raconte son histoire à la troisième personne du singulier, je suis d’habitude plus sensible à un « je » pour mieux rentrer dans la peau du personnage, mais j'ai trouvé le choix ici assez judicieux, car il permet de garder une certaine distance, ce qui est parfois pas négligeable pour ne pas être trop impliqué dans la lecture.

 

J’ai beaucoup aimé cette lecture que j'ai lu assez rapidement, car une fois plongée dedans, j'ai eu du mal à la quitter. Je voulais savoir comment les deux jeunes gens allaient arriver à s'entendre, j'ai été émue par certains passages, j'ai aussi été bien amusée par certaines scènes cocasses et pleines de drôleries. Je me suis autant régalée qu’avec celui de l’année dernière. J'ai eu aussi des nouvelles de Luis et Sara, les héros de l’année dernière. Ce que j'ai vraiment trouvé de très intéressant et de très bien fait, c’est que les deux romans se suffisent à eux-mêmes, que ce ne soit pas des suites, et qu'on puisse les lire indépendamment. Pas besoin de se souvenir dans les détails de la lecture passée pour comprendre ce nouveau roman. Et c’est toujours ça que j’appréhende avec les séries, ne pas me souvenir du tome précédent. Au contraire, je pense que vous aurez très envie de découvrir le premier après avoir lu celui-ci pour pouvoir rester dans l'ambiance et dans ces beaux endroits.

 

Je me suis à nouveau régalée, je suis partie en voyage grâce à cette histoire. Je ne sais pas si Priscilla Oliveras compte écrire un autre livre l’année prochaine à Key West,  il y a encore matière à faire, car je trouve par exemple que le jeune frère de Annamaria pourrait être le héros d'un nouveau livre. À suivre donc. mais une chose est sûre, je note Priscilla Oliveras dans mes auteurs à suivre, car j'aime beaucoup son style et la façon dont elle nous embarque dans son histoire.

Je vous recommande ce roman, il est le compagnon idéal des vacances, des lectures légères, avec de beaux sentiments, de beaux personnages et des lieux paradisiaques.

 

Je sais bien que Priscilla Oliveras ne lira jamais cette chronique, mais je lui adresse à travers elle, mes remerciements pour ce très bon moment de lecture. Et un grand merci également aux éditions de l’Archipel pour ces ouvrages de qualité et pour leur confiance renouvelée à chaque nouvelle parution.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je parie que le prochain tome sera sur Enrique et la femme qui travaille avec Alejandro sur l'exposition à la fin (son prénom m'échappe).
Ce second tome m'a moins plu que le premier : les protagonistes sont certes attachants et les sous-intrigues captivantes (les ambitions d'Anamarìa, l'histoire familiale compliquée d'Alejandro) mais il m'a semblé qu'ils se répétaient dans les deux cents premières pages énormément. Cela m'a un peu lassée pour le coup.
Répondre
M
Oui je vois ce que tu veux dire. Le sujet est différent du premier, celui-ci était aussi un tout petit peu plus humoristique.
Moi aussi, je verrai bien un troisième sur Enrique, il est un peu absent ici, tout en étant présent...comme si l'auteure ne voulait pas trop le développer pour l'instant et le réservait pour plus tard ! À voir l'année prochaine !
Merci pour ton passage sur mon blog et ton commentaire :)