Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie-Nel lit

Le Destin des Cœurs Perdus tome 5 : La malédiction de Castel Dark de Jc Staignier

18 Juillet 2021 , Rédigé par Marie Nel

Le Destin des Cœurs Perdus  tome 5 : La malédiction de Castel Dark de Jc Staignier

Publié chez Something Else Editions

 

 

Résumé :

 

Des plaines anglaises au royaume de France, découvrez le cinquième et dernier tome d’une saga historique envoûtante où les passions rivalisent avec les mystères, les tragédies et les vengeances.

Pour la toute dernière fois, les descendants Kane et Percival vous emmèneront dans un voyage inoubliable à leurs côtés. Au cœur de cette époque médiévale cruelle et sanguinaire, l’amour trouvera-t-il enfin son chemin ?

 

 

À propos de l’auteure :

 

Née en 1968 à Charleroi, elle se passionne très jeune pour la littérature et consacre tout son temps libre à dévorer les romans de la bibliothèque de sa grand-mère. Suite à un concours de nouvelles à l’école, son professeur de français lui conseille de se lancer dans l’écriture. En décembre 2018, elle réalise enfin son rêve d’adolescence en publiant son premier roman, Les Damoiselles de Castel Dark, premier tome d’une saga historique médiévale intitulée Le Destin des cœurs perdus. Le quatre mains écrit avec une amie française, De miroir et d’amour, prouve son amour pour l’historique. Son humour, partagé sur sa page auteur et sur son groupe, lui permet aussi d’échanger avec un lectorat de plus en plus fidèle au cours des mois. Page FB auteur : https://www.facebook.com/JcStaignierauteur/ Blog auteur : https://jcstaigniercom.wordpress.com/

 

 

Mon Avis :

 

Quel plaisir de retrouver les familles Kane et Percival. Je suis cette saga depuis ses débuts et chaque tome m'a enchantée. Je suis triste d'ailleurs de devoir les quitter définitivement, car ce cinquième tome est le dernier. Au fil des tomes, je me suis attachée à ces personnages, et ce fut vraiment très difficile de les laisser.

 

C’est toujours très compliqué d’écrire une chronique sur une saga, sans trop en dévoiler sur les tomes précédents. Je ne dirai rien de particulier sur le fond, pour ne pas vous gâcher l'effet de surprise. 

Ce dernier épisode commence exactement à la fin du précédent. Des enfants de la première génération, du couple formé par Clayton et Alix, il ne reste plus que deux enfants sur les six, Jane et Aelis. On va surtout suivre les enfants et petits-enfants, comme dans le tome précédent. Ce dernier épisode retrace donc la vie de la nouvelle génération, cousins entre eux, et va être un hommage à leurs parents et grands-parents. Ils vont tous retourner à Castel Dark, un lieu chargé en souvenirs pour les enfants et petits-enfants. Les conflits entre cousins vont apparaître, je pense notamment à une cousine qui est diabolique, elle passe son temps à mettre des bâtons dans les roues de tout le monde, les conséquences de ses actes sont dramatiques. Des nouvelles relations vont se nouer entre certaines avec des personnes extérieures à Castel Dark. Tout ne va pas se passer tout le temps au château, certains vont retourner en France, là où ils logent habituellement.

Les drames vont se succéder, des personnages importants vont mourir tragiquement, des liens vont se créer entre certains pour se dénouer ensuite. Je ne peux vous donner des noms pour ne pas trop dévoiler, mais y a des personnages vraiment très énervants. Par contre, certains évoluent positivement, je pense à un homme en particulier, qui est un rustre, détestable au possible, et qui a su montrer de belles valeurs, en tombant amoureux d'une fille de Percival. C’est toujours très intéressant de voir l’évolution  des personnages au fil des pages.

 

Je suis toujours aussi attachée aux personnages. Cet attachement vient aussi de.la lecture des quatre épisodes précédents. Mais pas seulement, car ici, j'ai rencontré de nouvelles personnes et je les ai tout de suite appréciés. C’est amusant de retrouver dans certains petits-enfants les caractères des parents et même des grands-parents. Comme dans une famille réelle, où on s'amuse à trouver des ressemblances entre les différentes générations. J'ai fait exactement pareil ici avec les familles Kane et Percival. Ce sont à nouveau des personnages forts, avec du caractère, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Les femmes ne sont d'ailleurs pas en reste. Elles valent parfois bien plus que les hommes, elles ne se laissent pas faire, essaient d’imposer leurs avis. Et à cette époque, je rappelle qu'on est dans les années 1430, les femmes n'avaient pas du tout la parole. Je pense qu’il devait y avoir tout de même quelques fortes têtes. L'auteure, bien sûr, montre comment les femmes sont traitées par les hommes, comment elles ne sont pour certains qu'un corps, qui sert pour le plaisir ou pour enfanter. Les codes de la société d'alors sont respectés, et l'auteure en a cassé quelques-uns pour le bien de son histoire.

 

Les aventures se multiplient, elles touchent plusieurs personnages à plusieurs endroits différents. Il y a beaucoup de personnages, et pourtant je ne me suis pas perdue. Il me restait des notes des précédents tomes, et surtout, l'auteure avait mis un arbre généalogique au quatrième tome, que j'avais recopié et qui m'a permis de me retrouver lorsque j'avais un trou de mémoire. Il est tout de même très facile de se rappeler qui est qui, car chacun est vraiment très marquant, que ce soit par leur caractère ou par ce qui leur arrive. Et certains destins se croisent, ou un fait qui arrive à l'un peut avoir des répercussions sur un autre.

Ces péripéties et les personnages nombreux donnent beaucoup de rythme à la lecture. Quand on en quitte un, on a hâte de le retrouver pour savoir ce qu’il va lui arriver et comment il va s'en sortir. Donc on lit plus vite, on tourne les pages, on lit sans s’arrêter. J’ai été prise dedans, je n'arrivais pas à m’arrêter de lire. J'ai vu mourir des personnages auxquels j’étais fort attachée, et j’étais très triste. J'ai même, à certains moments, été en colère après l'auteure d'avoir fait mourir des personnages que j'aimais. Ah, elle ne nous épargne pas, elle fait souffrir, mourir, et nous, lecteurs, on ne peut qu’assister à cela. Pourtant je devrais avoir l'habitude, car elle a fait ça dans chacun de ses tomes, et surtout au premier. Si vous l'avez lu, vous savez de quoi je parle. Je n'ai toujours pas digéré certains faits…

 

Le style de Jc Staignier est toujours aussi bon, fluide. Elle sait mettre de l’intensité ds ses scènes. Le choix narratif a la troisième personne du singulier né m'a pas empêchée de me mettre à la place des personnages et à ressentir chacune de leurs émotions. Au contraire, je l'ai trouvé très judicieux, car il permet de garder une certaines distances avec le personnage et avec l'action, et d’ainsi être moins impacté. Elle arrive très bien à retranscrire les émotions, à décrire les scènes, les habits, les décors, les lieux. Je suis très facilement arrivé à tout me représenter. Et tout ceci sans alourdir la lecture.

La fin est très belle, la relève est assurée. J'ai particulièrement aimé les deux chapitres bonus que l'auteure a mis et qui se passent en 2026, oui oui en 2026, on fait un bon dans le futur pour se retrouver à Castel Dark à notre époque. On apprend alors ce que ce château est devenu. J'ai surtout beaucoup aimé l'autodérision de l'auteure, elle m'a fait sourire, car il est justement question de ses romans, et elle a fait dire au personnage ce qui lui a été reproché sur ses précédents tomes. Reproches pour moi injustifiés, mais j'ai trouvé très humble de la part de l'auteure de revenir dessus, sans chercher à se justifier. C’est une très bonne idée pour conclure une saga. La boucle est bouclée, comme on dit.

 

Un double sentiment m'habite à la fin de ma lecture, la peine de quitter cette histoire et la joie d'avoir rencontré et suivi les personnages pendant cinq tomes. Que de belles pages de lecture avec eux, que d'aventures. Jc Staignier a également très bien retranscrit le contexte historique, avec des conflits entre les rois de France et d'Angleterre. J'ai appris plein de choses sur cette période du 15ème siècle. C’est très enrichissant.

Je ne peux que vous conseiller cette saga. Si vous l'avez commencée, n’hésitez pas à la poursuivre, l'auteure a su rendre important chacun des tomes. Et si vous ne connaissez pas, que vous aimez les romances mêlées d'un peu d'histoire, si vous aimez les personnages forts, alors n’hésitez pas à découvrir ces romans. De mon côté, je vais continuer à suivre assidûment Jc Staignier, je me demande ce qu'elle va trouver à nouveau comme nouvelle idée de roman. Je la lirai à nouveau avec grand plaisir. Je n'oublierai pas de sitôt les Kane et les Percival. Cette saga restera gravée dans ma tête. En plus les couvertures sont très jolies, et représentent bien chaque tome. L'objet livre est donc très beau. J’ai lu tous ces tomes en numérique mais je compte bien les acheter au format papier afin de les avoir en physique dans ma bibliothèque pour pouvoir les relire plus facilement.

 

Pour conclure, je remercie chaleureusement Jc Staignier pour tout ce qu’elle m'a fait vivre pendant ces cinq tomes, une expérience inoubliable. Et un grand merci également à Something Else Editions pour ces services presse de qualité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article