Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie-Nel lit

Une évidence de Agnès Martin-Lugand

5 Avril 2020 , Rédigé par Marie Nel

Une évidence de Agnès Martin-Lugand

Publié aux éditions Michel Lafon

 

 

Résumé :

 

Reine mène une vie heureuse qu'elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant.

Une vie parfaite si elle n'était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats...

Faut-il se délivrer du passé pour écrire l'avenir ?

 

 

À propos de l'auteure :

 

AGNÈS MARTIN-LUGAND est l'auteur de six romans, tous salués par le public et la critique : Les gens heureux lisent et boivent du café, Entre mes mains le bonheur se faufile, La vie est facile, ne t'inquiète pas, Désolée, je suis attendue, J'ai toujours cette musique dans la tête et À la lumière du petit matin. Avec plus de trois millions d'exemplaires vendus, elle a conquis le cœur des lecteurs en France comme à l'étranger.

 

 

Mon Avis :

 

J'ai découvert les romans d'Agnès Martin-Lugand l'année dernière avec Désolée, je suis attendue, j'ai beaucoup aimé et depuis, j'ai lu les autres. Il me reste Entre mes mains le bonheur se faufile à lire. Je ne me suis pas lassée une seule fois, chacune de ces histoires a réussi à me transporter et à me faire vivre plein d'émotions. C'est toujours ma crainte lorsque je lis les romans d'un même auteur, être déçue ou être lassée, retrouver toujours le même schéma dans la narration, mais non, j'ai à chaque fois réussi à m'émouvoir et ce roman fini, je n'ai qu'une envie, c'est de lire le dernier qu'il me reste. C'est le genre de livre dans lequel je plonge et n'en sors que pour les obligations familiales de vie, où j'ai envie de repousser l'heure du dodo tellement j'ai envie de savoir et de rester avec les personnages.

 

Je ne vais pas trop parler de l'histoire, le résumé est court et énigmatique, l'auteure l'a voulu comme ça, donc je vais essayer de ne pas trop en dévoiler pour respecter cela. Et pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque de vous parler en profondeur de ce qu'il va arriver dans cette histoire.

On y fait donc la connaissance de Reine, elle travaille dans une agence de communication à Rouen et vit seule avec son fils de dix-sept ans. Paul, son patron, est devenu un ami et un soutien pour le fils de Reine. Paul la charge d'un dossier qui l'envoie à Saint-Malo où elle doit s'occuper d'une boutique d'import de café et thé venant d'Inde et d'Asie. Saint-Malo est la ville qu'aimerait découvrir son fils Noé. Elle va rencontrer là-bas un des deux patrons, Pacôme, pour qui elle va avoir une certaine attirance, Pacôme est un électron libre et aime trop son indépendance pour nouer des relations sérieuses, mais il serait possible qu'il change s'il rencontrait l'amour de sa vie. Lorsque Reine rencontrera le second associé, le choc sera grand. Tout cela n'est-il qu'une coïncidence ou une évidence... que doit-elle faire ? Comment révéler à ceux qu'elle aime ce qu'elle vient de découvrir ? Remonter dans le passé peut avoir tellement de répercussions sur le présent. Reine s'est bâti une vie, mais les fondations sont fragiles et tout risque de s'écrouler à tout moment. Elle apprendra à ses dépens que la vérité finit toujours par refaire surface.

 

Je me suis très vite attachée à Reine. Bien que je n'ai pas la même histoire qu'elle, j'ai un fils du même âge que Noé, et je me suis mise à la place de cette mère qui doit révéler des secrets qu'elle avait enfouis et qu'elle ne veut pas révéler pour ne pas perturber l'équilibre de la vie de son fils, et la sienne en même temps. À vouloir trop protéger son fils, elle a construit un monde qui fera des dégâts lorsqu'il s'écroulera. Sa vie de femme et de mère s'effondrera avec ces révélations, elle fera preuve de beaucoup de courage pour y faire face.

Je me suis beaucoup retrouvée en cette femme, avec tout ce qu'elle essaie de protéger pour que son fils soit le moins touché possible. Comme elle, j'ai une certaine appréhension lorsqu'il quittera le nid et se lancera dans sa vie d'adulte, on a envie de continuer de le protéger et en même temps, on l'étouffe à faire cela. Le bon équilibre est toujours difficile à atteindre.

Comme dans toute histoire de cette auteure, l'amour a également une place importante. Reine va vivre une belle passion amoureuse avec un homme, j'ai très bien ressenti toutes ses émotions et je me suis mise à rêver avec elle d'une nouvelle vie où elle serait accompagnée de l'homme qu'elle aime. Mais la vie et les aléas de celle-ci vont en décider autrement, et ce sera une période très difficile à vivre pour elle. J'avoue qu'à ce moment là, mon petit cœur a fondu, et les larmes n'étaient pas loin. Et pourtant, c'est rare que je pleure, il faut vraiment beaucoup pour que ça fasse cet effet-là. Il faut que je sois totalement immergée dans l'histoire pour qu'elle me procure ces émotions.

 

Je pense que le choix narratif de l'auteure y est également pour beaucoup, puisqu'elle a choisi de raconter à la première personne du singulier. Ce choix est, je l'avoue, un de mes préférés. Le « je » utilisé permet de se mettre totalement dans la peau de l'héroïne, de ressentir au plus près tout ce qu'elle vit, d'être dans sa tête et de savoir ce qu'il s'y passe. Cela permet également de se mettre à sa place et de se demander si on ferait les mêmes choix qu'elle ou si on aurait pris une autre décision. En tout cas, chez moi, ce « je » a l'effet d'exacerber mes émotions, je vis à la place de Reine, je respire à sa place, je pleure ou je ris à sa place. C'est pour moi, toujours une expérience très intime.

 

Bien sûr, le style de l'auteure fait que la lecture se fait sans aucun heurts, sans anicroche. Tout coule de source, les chapitres ne sont pas trop longs, il n'y a pas de lourdeurs dans les descriptions des lieux ou des personnages. Tout est d'une belle fluidité. Pour moi, rien n'est trop « cliché », que ce soit dans les faits ou dans les personnages. Je connais des personnes qui ont, comme Reine, de lourds secrets, et qui ont également souffert lors de leurs révélations. Pour moi, l'histoire de Reine est plausible et pourrait très bien arriver dans la réalité.

 

Un autre personnage est très important ici, c'est le lieu. Tout se passe entre Rouen et Saint-Malo, cette dernière est une ville que j'aimerais beaucoup visiter, et j'ai particulièrement apprécié la découverte de cette ville au travers des yeux de Reine. J'ai aimé me promener sur les remparts, sur la plage, dans la ville intra-muros, sentir l'air marin, vivre l'histoire passionnante des corsaires et des pirates. Bref, une très belle incursion dans cette ville bretonne que j'espère voir un jour de mes propres yeux. Aucune lourdeur dans les descriptions, tout se fait avec beaucoup de finesse, et j'ai eu l'impression, le temps d'un roman, de déambuler moi aussi dans les rues de cette ville.

 

Je pense que vous l'aurez compris, j'ai vécu un moment de lecture intense et passionné mêlant de la joie à de la tristesse, des sourires à des larmes, je suis passée par pas mal de sentiments, et j'ai beaucoup aimé. Agnès Martin-Lugand a réussi à me surprendre avec la fin, je ne m'attendais pas tellement à ce qu'il s'y passe, je pensais avoir déjà vécu des moments forts au cours de cette lecture, ce final en rajoute une couche. Cette histoire va rester en moi et m'aura marquée. Je ne pense pas l'oublier de sitôt.

Agnès Martin-Lugand me prouve une fois de plus son grand talent de raconteuse d'histoires. Elle sait à chaque fois m'embarquer et me rendre réels des personnages de papier. Je vais très vite lire le dernier roman qu'il me reste d'elle et attendre avec impatience la sortie de son nouveau roman Nos résiliences courant mai normalement.

 

Je ne peux que vous recommander la lecture de ce roman en particulier et de tous les romans de cette auteure en général. Comme je le disais plus haut, pas un ne m'a déçue, je n'ai pas de préférence pour un en particulier, c'est rare d'avoir un auteur aussi constant dans ses écrits, qui offre à son lectorat des histoires de qualité. J'ai emprunté à ma médiathèque chacun de ses romans, mais, dès que je peux, je me les achèterai pour les avoir dans ma bibliothèque, pouvoir les relire quand j'en ai envie et pouvoir les prêter à d'autres pour qu'ils découvrent également cette auteure.

 

Je ne pense pas qu'Agnès Martin-Lugand lira cette chronique quand je vois le nombre de personnes qui la suit, mais je lui envoie à travers mes mots tous mes remerciements de m'avoir fait ainsi voyager le temps d'une lecture.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article