Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie-Nel lit

Les images du monde de Denis Labbé

2 Février 2018 , Rédigé par Marie Nel

Les images du monde de Denis Labbé

Publié chez Nutty Sheep Éditions

 

 

Résumé :

 

1246. Gossuin de Metz compose Image du monde, une encyclopédie illustrée qui obtient un formidable retentissement.

1921. H. P. Lovecraft évoque cet ouvrage maudit dans « La Cité sans nom ».

Au début du 20ème siècle, un étudiant suisse rédige une thèse sur ce manuscrit, tandis que ses amis font de même à propos d’autres grimoires étranges. Mais quelque chose va les empêcher de parvenir à leurs fins.
Pour quelle raison ? Que contiennent ces œuvres qui ne doit pas être divulgué ? Et quel est le lien entre cet étudiant et Lovecraft ?

 

 

Mon Avis :

 

Depuis le temps que je devais lire un roman de Denis Labbé, c'est enfin chose faite grâce à la proposition des éditions Nutty Sheep sur la plateforme Simplement Pro.

Je ne suis pas déçue, l'auteur m'a conquise avec sont style précis, son vocabulaire riche, ses connaissances faisant de ce roman une lecture riche, j'aime quand un livre pousse plus loin que l'histoire et apprendre des choses. Je suis d'ailleurs aller faire des recherches sur le net sur Gossuin de Metz et de son encyclopédie dont il est question ici. Denis Labbé a fait un travail remarquable de recherches, avec les noms latins des différentes œuvres et leurs auteurs.

Je ne vais pas trop en dévoiler sur l'intrigue, le roman étant assez court et le résumé en disant déjà assez, ce serait vraiment dommage. On suit un étudiant suisse et ses amis de différentes nationalités qui doivent rédiger des thèses sur des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Ce jeune homme est le plus consciencieux de tous, il fait son travail sérieusement, passe des heures à la grande bibliothèque de Paris, ses amis délaissent un peu plus leurs études pour plus de frivolités. Ils vont tous découvrir des choses étranges dans ce qu'ils étudient et des phénonmènes bizarres vont les toucher les uns après les autres. Ce qu'ils ont découvert les mettent en danger et c'est suite à ces problèmes que notre jeune étudiant se décide à raconter ce qui lui est arrivé.

L'auteur retranscrit très bien l'atmosphère générale, ressemblant beaucoup à la couverture, sombre, voire noire, on s'imagine très bien les vieilles allées de bibliothèques remplis de vieux documents, à la lueur des bougies. Le récit à la première personne sous forme de lettre comme une dernière confession renforce cette sensation étouffante et pesante régnant tout au long des pages. La référence à Lovecraft est grande, Denis Labbé a bien relevé le défi en rendant cet écrit aussi lugubre que son illustre prédécesseur.

J'ai aimé cette histoire qui, bien qu'elle soit fantastique, n'en paraît que plus réelle par la façon dont l'auteur la dépeint. Une lecture addictive, on tourne les pages plus vite pour savoir, et la fin tombe comme un couperet.

Les passionnés de fantastique y trouveront là leur compte, mais pas seulement, je ne suis pas une fan du genre et pourtant je me suis laissée entrainer dedans sans problème. À découvrir et à lire.

Un grand merci à Denis Labbé que je félicite pour la précision des faits et lieux et merci également aux Éditions Nutty Sheep, je n'aurais sans doute pas fait le premier pas vers ce roman de moi-même.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article