Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Marie-Nel lit

Le goût de la haine de Valéry Bonneau

22 Novembre 2017 , Rédigé par Marie Nel

Le goût de la haine de Valéry Bonneau

Publié chez Numériklivres

 

 

Résumé :

 

Éric et Hélène s'épuisent à rembourser leurs dettes. Le couple est fatigué, au bout du rouleau. Éric, fou amoureux d'Hélène cherche des solutions. Il est prêt à se sacrifier pour son Hélène. Lui qui a toujours tout raté veut réussir, cette fois, le coup parfait. Un coup parfaitement raté qui va plonger le couple dans un enfer de vengeance. Mais comme l’a écrit Albert Camus, n’y a-t-il pas que la haine pour rendre les gens intelligents ?

Ce thriller noir risque de mettre vos nerfs à rude épreuve...à très rude épreuve. Un lecteur averti en vaut bien deux !

 

 

Mon Avis :

 

En effet, ce thriller a mis mes nerfs à rude épreuve ! J'avoue ne pas m'être attendue lorsque j'ai commencé le roman à plonger dans une telle noirceur...Un roman très addictif, impossible à lâcher avant d'en connaître la fin, l'auteur nous met très vite la pression en faisant se précipiter les événements, et en nous faisant vivre et ressentir chaque sentiment des protagonistes. Je découvre un nouvel auteur, une nouvelle plume, je ne suis pas déçue du tout de celle-ci, très incisive, pointue, très précise dans ses descriptions, où on aurait presqu'envie, comme dans un film, de détourner la tête devant l'horrible de certaines scènes !

L'histoire est divisée en trois parties. Au début, nous faisons la connaissance de Éric et Hélène. Ils sont mariés depuis vingt ans, ont un fils Théo. Éric est amoureux fou de sa femme, comme au premier jour, il la regarde dormir, il est attentionné avec elle. Tellement que c'en est étouffant pour Hélène qui ne supporte plus cette situation et voudrait surtout que son mari se concentre sur leurs finances qui ne sont toujours pas bonnes. Éric va avoir ainsi une idée complètement saugrenue qui pourrait sauver Hélène et rembourser leurs dettes et permettre enfin à celle-ci de vivre une vie décente. Malheureusement, il va complètement rater sa mise en scène et comme dit dans le proverbe, c'est lui qui va être pris à son propre piège et il va payer très cher son erreur ! Cette partie est intéressante de construction puisque l'on peut avoir les points de vue de chaque personnage, même celui de Théo, le fils, qui ne porte pas son père dans son cœur, l'accusant de tous les maux !

S'en suit ensuite pour le lecteur comme pour Éric une situation plus qu'angoissante, où il se retrouve à affronter dans le silence le plus complet les conséquences de ses actes. Il est impuissant face à celles-ci, il ne peut communiquer avec personne, tout comme lui, on assiste à des scènes atroces, on voudrait faire comprendre aux autres ce qu'il se passe réellement, mais tout comme Éric, on assiste à sa propre descente aux enfers. Et enfin, arrive le moment tant attendu par cet homme de la vengeance. Une vengeance froide, destructrice autant que lui est brisé. Il va laisser passer du temps pour l'accomplir, il va se couper du reste du monde, il va user de stratagèmes ingénieux et qui font froids dans le dos ! Cet homme va vraiment aller loin, très loin, mais toujours avec une seule pensée en tête, l'amour qu'il porte à sa femme. Car malgré la cruauté des actes commis, sa femme et son amour pour elle sont son leitmotiv et ce qui le pousse à devenir ce qu'il va être, un homme terrible, mais affreusement rongé de l'intérieur.

L'histoire est centrée principalement autour de cet homme, de ses sentiments, de sa haine, de sa vengeance. Hélène et Théo sont plus secondaires dans le récit, ils apparaissent peu personnellement mais restent présents par les pensées d'Éric. L'enquêtrice qui est chargée de l'affaire, essaiera de le soutenir, de le comprendre et lui éviter de commettre l'irréparable, mais il prend tout le monde de court, et elle arrivera bien souvent trop tard. On peut peut-être regretter que l'accent n'ait pas été porté plus sur l'affaire en elle-même, mais je ne pense pas que ce fut l'intention première de l'auteur en écrivant ce roman. Pour moi, il voulait parler de la vengeance et de ce qu'elle peut amener à faire une personne lambda, sans histoires. Bien sûr, ici, elle va très loin, elle est très vicieuse, pernicieuse, longue dans la durée, elle détruit totalement le personnage et toutes ses valeurs personnelles à n'en devenir qu'un être froid qui ne vit que pour elle. C'est extrêmement poussé dans l'horreur, mais que ne ferait-on pas par amour ? Qui peut dire comment il réagirait dans de telles circonstances ? Personne n'est capable de le dire tant qu'il ne l'a pas vécu.

C'est une histoire qui m'a prise vraiment aux tripes, très loin, qui fait réfléchir sur ce que nous pourrions faire dans un tel cas. Valéry Bonneau a vraiment retranscrit à la perfection chaque sentiment, que ce soit d'amour ou de haine, il y a des scènes que je n'oublierai pas de sitôt, surtout à l'hôpital. J'aimerais tellement vous en dire plus, mais ce serait dévoiler tout le mystère, et pour vivre au mieux ce roman, il faut le lire sans rien savoir, découvrir par vous-même pour mieux ressentir les scènes, les intégrer et les digérer.

Une lecture qui ne peut pas laisser indifférent, ou alors c'est que vous êtes dénués de tout sentiment humain ! Elle m'a emportée très loin, je ne m'attendais pas à vivre tout cela, j'en suis encore toute chamboulée. Je ne risque pas de l'oublier ! C'est une lecture très dense qui vous happe dès le début, je n'ai pas pu dormir sans connaître la fin à laquelle on s'attend plus ou moins, on garde toujours espoir, mais elle ne pouvait être autrement quand on se met dans la peau du personnage.

J'espère vous avoir donner envie de découvrir ce roman, une très belle découverte pour moi, certaines scènes sont très remuantes, l'auteur m'a fait penser à d'autres grands noms de thrillers comme Sire Cédric ou Maxime Chattam. J'espère le découvrir dans d'autres écrits, je vais en tout cas le suivre de près ! Un grand merci pour cette lecture qui me laisse pantoise et sans voix !

Et je remercie également Numériklivres, une maison d'édition qui ne m'a jamais déçue pour l'instant, elle fait partie de celles qui ne me déçoivent jamais et pour lesquelles j'ouvre toujours leurs romans avec plaisir et interrogation !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Encore merci pour cette chronique.
Votre enthousiasme me fait très plaisir.
Cette histoire me tenait à coeur, pour sa noirceur notamment. Alors quand ça fonctionne, que ça touche à ce point, on se dit que ça valait le coup de plonger si profondément dans ce cloaque :-)

Si vous aimez la noirceur, vous en trouverez une bonne dose, bien que dans des styles différents, dans les "Nouvelles noires pour se rire du désespoir":
https://www.valerybonneau.com/romans/nouvelles-noires-pour-se-rire-du-desespoir/la-dent

A bientôt.

Ps: et la critique sur Amazon, c'est très cool aussi.
Répondre
M
merci beaucoup Valéry ! et ça y est je me suis enfin remémoré votre nom grâce au lien que vous m'avez donné !! je savais bien que je vous avais déjà lu ;) j'ai lu "La Dent" dans l'Indé Panda, et suis allée ensuite découvrir la suite "L'autre dent" sur votre site.. c'est vrai que vous aimez faire dans la noirceur.. "La dent" a un déroulé d'histoire haletant et une fin plus qu'inattendue ! dans "L'autre dent" on retrouve un peu la même idée que ce roman...
Je dois vous lire prochainement avec le roman "Les sous hommes connectés", j'ai hâte de le découvrir et voir comment vous avez traité le sujet ;-)

En tout cas, une chose est sure, c'est que je vous suis avec intérêt !
Et c'est normal pour le commentaire Amazon, je sais que cela peut être important pour les auteurs !

À bientôt et merci encore !