Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Comme un oiseau de Julie Deh

9 Octobre 2017 , Rédigé par Marie Nel

Comme un oiseau de Julie Deh

Résumé :

 

Découvrez l'un des 4 romans finalistes du Prix du Jury des Plumes Francophones 2017, présidé par Yasmina Khadra.
Cerise Loiseau, soixante-sept printemps, est veuve de la dernière saison. Après quarante-cinq années de tartines beurrées-café en ménage, elle décide d’empoigner cette tardive bénédiction pour retrouver enfin son Jean, l’amour de ses quinze ans, persuadée qu’il l’attend en Bretagne. Armée de ses deux notions de géographie, d’un petit sac à dos et de quelques biscottes, la voici donc quittant sa bicoque ouvrière en visant l’océan. Bille en tête et à pied, puisqu’il faut bien, à défaut de savoir voler.
En route, elle croisera une poignée de personnages, figures poétiques inquiétantes ou bienveillantes, telles des balises sur le chemin de son coup de folie. Surtout, elle rencontrera Sadio Sy, et le pas de cette jeune-femme capée de noir, échappée d’un mariage forcé, s’attachera aussitôt au sien, comme une évidence. Pareillement femmes, nouvellement libres, à deux, des ailes pourraient-elles leur pousser ?
Ce court roman aux allures de "road-story" traite d’émancipation, de liberté retrouvée et d’amour perdu, de réalité et de divagations. Oscillant entre romance féministe, drame psychologique et conte naturaliste, il invite le lecteur à se laisser porter au-delà des apparences.

 

 

Mon Avis :

 

C'est la couverture qui m'a tout de suite attirée, cette mobylette chargée, pas de premier âge, postée là sur une falaise regardant la mer. Que pouvait-elle bien raconter ? En lisant le résumé, j'en ai appris un peu plus sur le contenu et été séduite encore plus !

J'ai donc fait la connaissance de Cerise Loiseau, qui fête son soixante-septième anniversaire et qui, comme tous les ans attend avec impatience le facteur. Elle se fait même coquette à cette occasion, sort les habits et chaussures du dimanche. Mais pourquoi donc me direz-vous ? Parce-que tous les ans, elle reçoit une lettre de son amour d'enfance, Jean, et ce depuis cinquante-deux ans !! Il a quitté le village sans pouvoir dire au-revoir à Cerise et depuis, il lui écrit et elle a gardé ses cinquante-deux lettres comme des trésors précieux. Cerise s'est mariée avec Jacques, qui lui a mené la vie bien dure de femme au foyer, ses petits boulots de repriseuse lui permettent de gagner quelques sous. Elle vivra toutes ces années de mariage sans se plaindre, ne disant rien, subissant plutôt, toujours en gardant à l'esprit son amour de jeunesse. À la mort de Jacques, elle peut enfin se libérer et elle découvre qu'elle peut faire ce qu'elle veut, que plus aucune chaîne ne la retient. Et c'est ainsi que, sur un coup de tête, elle décide de partir, avec son sac à dos et ses biscottes, pour la Bretagne, dans le petit village où habite Jean. Elle part à pieds, sans carte, juste en se repérant avec le soleil. Seulement, elle n'avait pas prévu le mauvais temps, le lieu pour dormir, le voyage est difficile pour elle. Grâce aux bijoux de sa mère qu'elle va revendre, elle va pouvoir s'acheter une mobylette, et donc voyager plus vite ! Elle se sent libre !

Sa route va croiser celle de Sadio Sy, une jeune femme fuyant elle aussi une vie de soumission. Elle a quitté son pays où son père l'avait mariée de force très jeune. Elle a vécu quelques années sans rien dire et est partie. Ce parcours un peu parallèle va rapprocher les deux femmes qui vont s'entraider, Sadio va suivre Cerise, de toute façon, elle n'a nulle part où aller ! Ces deux femmes se ressemblent, déjà par leur gros point commun qu'a été leur mariage forcé, par leur devoir d'obéir, et enfin par leur désir de liberté et leur décision de la vivre. Sans se poser de questions, elles partent toutes deux à l'aventure en ayant rien préparé, pas de nourriture, pas de bagage, pas d'habits, c'est comme une évasion pour elles deux. Elles vont s'apporter l'une et l'autre beaucoup de choses, la jeunesse de l'une face à la vieillesse de l'autre.

Julie Deh retrace très bien la vie de ces deux femmes, pendant le voyage, Cerise revient sur son passé, sur ce qu'elle a vécu, on la découvre et on comprend ses ressentis. Le récit est ponctué des lettres que Jean a envoyées à Cerise, où il lui renouvelle chaque année son amour pour elle. C'est un roman très touchant et émouvant, très bien écrit, l'auteure nous fait très bien ressentir toutes les émotions qui peuvent traverser Cerise ou Sadio. En tant que lecteur, on ne peut pas rester insensible à cette histoire de vie et on se pose inévitablement les mêmes questions, et si on avait fait ça ? Et si on était parti là ou si on avait pris telle ou telle décision, quelle serait notre vie maintenant ? On a tous ces interrogations au fond de nous. Est-on comme ces femmes à accepter tout, sommes nous maîtres de nos destinées ? Ce roman emmène l'esprit vraiment très loin et fait beaucoup réfléchir.

La lecture est fluide, sans fioritures, juste ce qu'il faut de descriptions, mais l'accent est surtout porté sur les émotions de Cerise, et on les perçoit très bien. J'ai beaucoup aimé la poésie qui ressort de certaines phrases, les métaphores et images employées par l'auteure apportant encore plus de charme à cette lecture. Je voulais tellement savoir si Cerise allait arriver à son point final, que j'ai lu son histoire très vite, l'auteure a su rendre son texte addictif, avec toutes les péripéties que vit Cerise, pas le temps de s'ennuyer, on sourit parfois car elle a des réflexions assez loufoques, j'ai eu peur aussi pour elle car elle se met dans des situations pas toujours faciles ! Les différents personnages qu'elle rencontre le long de son périple sont eux aussi très particuliers ! Et la fin m'a totalement émue, je ne m'attendais pas à cela, l'auteure m'a vraiment surprise, et particulièrement touchée lorsque Cerise énumère les rues du petit village breton pour retrouver celle de Jean...Le titre prend tout son sens à ce moment-là et j'ai d'ailleurs pensé à la chanson de Charlélie Couture, "Comme un avion sans ailes"...c'est un peu le cas de Cerise...

Cerise est une personne que l'on ne peut oublier tellement elle est attachante. Je comprends mieux après avoir lu ce roman que celui-ci ait fait partie des quatre romans finalistes du Prix du Jury des Plumes Francophones 2017, Julie Deh fait passer de très beaux messages d'amour, d'amitié, de tolérance, d'espoir, de bonheur et de liberté et elle transmet au lecteur ces notions si belles ! La vie est un éternel recommencement et rien n'est jamais fini, même âgé, le bonheur est toujours accessible, de quelque forme qu'il soit.

Je tiens à féliciter Julie Deh et à la remercier pour cette très belle histoire qui m'a beaucoup émue, et ce très bon moment de lecture. Faites comme moi, rencontrez Cerise, vous verrez tout ce qu'elle a à vous raconter !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article