Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Silhouettes de Laurent Hunziker

29 Septembre 2017 , Rédigé par Marie Nel

Silhouettes de Laurent Hunziker

Publié chez Lulu.com

 

 

Résumé :

 

Silhouette : « Dessin qui représente un profil tracé autour de l'ombre d'un visage, d’un corps »

Certaines des histoires racontées sur ces pages sont tirées de faits réels. D’autres sont purement imaginaires, dictées par quelques rêves ou pensées vagabondes. Parfois encore, souvent, c’est mélangé : la réalité s’invite dans le rêve et inversement, dessinant ainsi ces silhouettes indistinctes aux ombres infidèles.

Dix petits récits étranges, en souvenir de quelques silhouettes croisées.

 

 

Mon Avis :

 

Je découvre Laurent Hunziker et son recueil de nouvelles grâce à la plateforme Simplement Pro. Il comporte dix histoires traitant toutes de sujets très profonds. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, la poésie de ses mots, sa plume très fluide et addictive, je vous avoue avoir lu ce recueil en même pas une après-midi. Elles sont toutes percutantes, ne laissent pas indifférents, l'auteur a su créer pour chacune d'elles une atmosphère particulière. Toutes parlent de personnes, ces silhouettes que l'on croise dans nos vies, que l'on peut être aussi parfois, leur contexte de vie est parfois particulier, elles sont toutes plus ou moins le reflet de ce que nous sommes, de nos pensées. L'auteur n'hésite pas à parler de choses parfois tabous, il mêle l'actualité à l'irréel, il pousse à la réflexion, à nous poser des questions. Il n'y en a pas une que je préfère, je les aime toutes, car elles sont toutes différentes et à la fois pareilles, et les sujets abordés sont tous tellement importants ! Certaines sont surprenantes, sombres, la tristesse s'invite à la lecture et d'autres font sourire.

Dans la première « Pas Cape », on est plongé dans le Paris d'entre deux guerres, plus exactement en 1937, les jeunes garçons veulent se prouver qu'ils sont des hommes, mais le danger rôde toujours...histoire déroutante, si réelle et irréelle à la fois, avec une fin consternante !

Dans la seconde, « Les Escarpins », on se retrouve à Bangkok, un homme des rues voit une paire d'escarpins rouges se poser devant lui et lui amener un peu de bonheur... On ressent très bien la ville, la situation du personnage, une nouvelle très touchante et remplie d'espoir.

Dans la troisième, « Fastnacht », on est transporté à un carnaval traditionnel à Bâle, où tout le monde se déguise, mais la rencontre avec une simple marionnette peut parfois avoir des conséquences à long terme...Pareil, l'ambiance du carnaval est très bien retranscrite, ce jeu des coincidences laisse pantois...

Dans la quatrième, « La femme de mes rêves », on est à Paris, on voyage entre rêve et réalité, les souvenirs peuvent avoir une telle force...une écriture mélancolique qui fait réfléchir...

Dans la cinquième, « Chocolatine », nous voilà à Bordeaux, avec une grande question dit-on pain au chocolat ou chocolatine ? Cette question va poser des problèmes au personnage de cette nouvelle...celle-ci m'a fait sourire par le thème général, mais les conséquences de cette banale question vont être très graves, on voit surtout la déformation que peut prendre un petit événement banal en catastrophe nationale !! La réflexion est vraiment très bonne !

Dans la sixième, « Le banc », on se trouve dans un parc, imaginez un banc où vous viendriez vous asseoir chaque jour...un rendez-vous avec le futur qui ne peut laisser indifférent..très poétique.

Dans la septième, « La survivante », on rencontre une femme âgée et seule dans son appartement. Une nouvelle très triste, mais qui fait poser beaucoup de questions, elle m'a fait penser à la chanson de Daniel Balavoine « Partir avant les miens »...

La huitième, « L'envol », est vraiment particulière et fait énormément réfléchir. En tout cas, c'est ce que font les deux protagonistes, ils refont leurs vies, ce qu'ils en attendaient, les regrets...J'ai beaucoup aimé qu'elle parte d'un acte d'actualité et dérive ensuite sur des réflexions si philosophiques.

La neuvième, « Le rendez-vous manqué » va nous faire voyager en Espagne et rencontrer un musicien, va-t-il manquer ou pas ce rendez-vous fixé il y a bien longtemps...on est plongé entre réel et irréel, tout comme le protagoniste, on ne sait pas ce qui est vrai ou faux.

Pour la dixième, « La traversée », nous voilà partis à Manhattan, avec le pont de Browklin à traverser pour cet homme qui va lui aussi vaciller entre le réel et l'irréel, même en tant que lecteur, on ne sait pas trop où se fixer jusqu'au final où j'ai été bien surprise !

Et il y a un petit bonus, avec une onzième nouvelle un peu étrange, qui m'a fait sourire, il s'agit de « L'embarquement », un contrôleur procède à l'embarquement de personnages plutôt étranges, et on se rend compte au fur et à mesure qu'ils donnent leur identité qu'on les connait très bien. J'ai beaucoup aimé ce clin d'oeil de l'auteur, surtout avec le dernier passager !!

Comme vous pouvez le voir, nous voyageons beaucoup dans ce recueil et c'est vraiment très plaisant. Chaque lieu est bien dépeint, les décors, l'ambiance, on est vraiment impliqué dans chaque histoire. Chacune des nouvelles délivre des messages très forts, l'auteur n'hésite pas à pousser même dans l'extravagance ou le farfelu pour nous amener à nous questionner justement sur ce qu'il veut nous transmettre. J'aime cela, j'aime qu'on me pousse dans mes retranchements, à prendre partie, et tout cela grâce à une lecture, c'est quand même fort !

C'est vraiment une très belle découverte pour moi, j'ai passé un très bon moment de lecture, je ne pensais pas d'ailleurs lire ce recueil si vite. Généralement, quand je lis des nouvelles, je ne lis pas tout en un seul bloc, mais là, je n'ai pas pu m'arrêter, prise par les personnages, par le questionnement, l'ambiance, et aussi bien sûr par le style et la plume de Laurent Hunziker. C'est un auteur que je vais continuer à suivre, j'aimerais beaucoup le découvrir dans d'autres écrits, il doit encore avoir beaucoup de choses à dire, et j'aime la façon dont il le fait.

Je vous conseille vivement de lire ce recueil de nouvelles que je qualifierais de philosophique moderne ! Un grand merci à l'auteur de m'avoir permis de vivre autant d'aventures et d'avoir pu pousser la réflexion si loin !

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article