Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Le choc de la haine de Florence Clerfeuille

28 Septembre 2017 , Rédigé par Marie Nel

Le choc de la haine de Florence Clerfeuille

Publié chez FADM

 

 

Résumé :

 

Elles ont grandi entourées d’amour ; elles vont découvrir la haine.
Rentrée 2012 : Louise et Chloé entament leurs études à Montpellier. Contrairement à leurs mères et grand-mères, amies depuis toujours elles ne peuvent pas se voir. Tout les oppose. C’est épidermique : l’une ne comprend rien à l’art, l’autre ne supporte pas le cartésianisme des surdoués.
Pourtant, toutes les deux vont se lier d’amitié avec des jeunes gays. Et se passionner, avec leurs familles respectives, pour les discussions autour du mariage pour tous.
Comment les jeunes filles vont-elles réagir au déferlement de haine que cette nouvelle loi entraîne dans son sillage ?

Le Choc de la haine fait suite au Frisson de la liberté et au Poids de la colère.

 

 

Mon Avis :

 

Quel plaisir de retrouver toute cette tribu, comme il est si bien dit dans le roman ! Et quel plaisir également de savourer une nouvelle fois la plume et le style de Florence Clerfeuille ! Ce roman signe la fin de la trilogie, j'avais hâte de me plonger dedans, je l'ai une fois de plus dévoré et lu malheureusement en quelques heures. Je dis malheureusement car j'aurais beaucoup aimé rester encore un peu avec tous ces personnages, ils sont tous si attachants, et l'auteure a tellement bien su les rendre vivants que j'ai l'impression de faire partie de cette belle famille !! Je me suis mise à envier leurs réunions de famille, leurs grande tablées, moi qui suis fille unique et n'ayant plus de famille proche, je n'ai jamais vécu cela !

Nous en sommes dans ce nouvel opus à la troisième génération, le temps passe l'air de rien !! Dans Le Frisson de la liberté, j'ai fait la connaissance de Jacqueline et Maryvonnne, c'est celles qui me tiennent le plus à cœur, sûrement parce que je les ai suivies plus longtemps que les autres. Dans Le choc de la haine, c'était Elena et Isabelle, leurs filles et maintenant Chloé et Louise, leurs petites-filles. Deux jeunes filles étudiantes, que l'on suit pendant une année scolaire, comme précédemment, et toutes les deux ayant le même âge que leurs mères et grand-mères au début des romans. Par contre, une chose nouvelle, c'est contrairement à leurs aînées, elles ne s'entendent pas du tout ! Leurs mères et grand-mères sont restées très proches, tous se réunissent très souvent, mais les deux jeunes filles ne peuvent pas se voir en peinture comme on dit ! Louise a toujours été une fille précoce, elle a sauté une classe en primaire car elle savait lire avant les autres, son père l'a beaucoup portée aux nues, ce qui a dérangé Chloé, ce n'est pas de la jalousie qu'elle ressent, plutôt de l'agacement face à ce comportement d'adulte, car Louise n'y peut rien. Elle est d'ailleurs très réservée, suit ses études et je l'ai même trouvée effacée face à une Chloé plus exhubérante !! Elles sont dans des universités différentes et vivent leurs problèmes de jeunes comme l'ont vécu leurs aînées avant elles. Mais face aux soucis de ses amis, Louise va se révéler être une aide très précieuse et va trouver des alliés insoupçonnés...

Et c'est vraiment le gros point fort de cette trilogie, la réalité qu'a mise l'auteure dedans. À chaque tome, des sujets d'actualité importants qui ont bouleversé notre société. Souvenez-vous, je vous en parlais dans mes précédentes chroniques, pour le premier tome, on assistait à mai 68, l'arrivée de la pilule, pour le second, on était en 1986 avec les lois sur l'éducation, le Sida, les plannings familiaux. Et pour celui-ci, nous sommes donc en 2012, au moment de la loi pour le mariage pour tous, des manifestations contre cette loi, où les familles venaient avec les enfants défiler dans les rues, le premier mariage entre homosexuels, les changements et les prises de conscience de chacun. Ces sujets sont bien évidemment débattus dans les familles de Chloé et Louise, avec des grand-mères passionnées qui ont vécu les avortements clandestins, elles sont très ouvertes d'esprit et dialoguent beaucoup avec leurs enfants et petits-enfants. Maryvonnne, une battante dans les autres tomes, fait ici partie de l'association Le Refuge qui s'occupe à aider les homosexuels rejetés par leurs familles. J'ai beaucoup apprécié que l'auteure parle de cette association, car elle est vraiment très importante, cela permet de la faire connaître encore plus.

Il est intéressant de prendre du recul et d'analyser cette trilogie dans son ensemble. Elle retrace bien évidemment de très belles histoires d'amour, d'amitié et de liberté, mais elle montre aussi l'évolution de la femme et de ses droits dans notre société depuis le début du siècle dernier jusqu'à nos jours. Je ne suis pas une ultra-féministe, mais on se rend compte que, grâce à des femmes géniales comme celles du roman, les mentalités ont pu évoluer et de grands changements ont pu voir le jour pour le bien-être des femmes et par conséquent des hommes aussi, puisqu'elles se sentent beaucoup plus épanouie, mieux dans leur peau, leurs relations avec les hommes ne peuvent qu'en être meilleures ! Florence Clerfeuille a toujours gardé le ton juste pour relater tout cela, et le fait de l'inclure à la vie de ses personnages a rendu ces romans très humains, très réels, c'est pour cela aussi qu'il y a cet effet de faire partie de la tribu !! En faisant cela, elle a rendu sa saga très singulière. Ce n'est pas seulement une histoire d'amour retranscrite sur plusieurs générations, c'est la vie et ses bouleversements sociétaux qui sont la force de ces trois romans.

Je ne le cache pas, c'est une trilogie coup de cœur pour moi, j'ai lu les trois romans avec la même passion, je les ai dévorés, j'ai été captivée tout le long, pas un seul des trois ne m'a déçue. Parfois, on aime moins un tome que l'autre, mais ce n'est vraiment pas le cas ici, l'auteure a toujours su mettre énormément d'intensité dans ses personnages et leurs vies. Je quitte avec grand regret cette tribu, et pour finir, il y a un moment que j'ai particulièrement aimé, c'est à la fin de ce tome, quand l'arrière grand-mère, toujours de ce monde, se lève de table devant toute sa famille réunie, pour faire son petit discours. J'ai trouvé cela très fort émotionnellement et très beau...Avoir à sa table, ses filles, petites-filles et arrières petites-filles, voir les situations de chacune, leurs réussites, leurs peines, leurs joies, les voir toutes unies autour d'une tablée, voir les changements de vie par rapport à ce qu'on a connu personnellement, je crois que c'est le rêve secret de chaque femme au fond d'elle...en tout cas, c'est le mien...

Je vous recommande vivement ces trois romans, vous ne pourrez pas être déçus, c'est impossible. Moi pour ma part, j'ai découvert une auteure formidable, j'aime beaucoup son style et sa façon de m'embarquer dans son univers, je suis vraiment triste de quitter ce petit monde, mais je suis sûre que Florence Clerfeuille saura me captiver de nouveau dans un futur roman, ce n'est pas possible autrement !! Je lui adresse un grand merci pour ces magnifiques moments passés en sa compagnie à travers ses romans, et je lui dis à bientôt !!

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article