Alienor, l'origine de toutes les haines de Aurélien Grall

Publié le par Marie Nel

Alienor, l'origine de toutes les haines de Aurélien Grall

Résumé :

 

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie Aliénor d'Aquitaine. Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de plus beaucoup plus sombres desseins...

 

 

Mon Avis :

 

Je remercie l'auteur de m'avoir contactée sur la plateforme Simplement Pro afin de lire son roman. J'étais tout d'abord intriguée, déjà par le titre, me faisant penser à Aliénor d'Aquitaine, épouse de roi de France. En lisant le résumé, je me suis rendue compte qu'il ne s'agissait nullement d'un sujet historique, l'auteur va me plonger dès le début du roman dans un thriller au suspense terrible, et surtout dans une noirceur implacable ! Il a tout de suite su me captiver, car le début est très énigmatique, les bases du roman se posent, on sait qu'il va nous entraîner dans de sombres desseins, mais j'ai poursuivi ma lecture, car captivée, je voulais savoir ce qui allait se passer.

Le tout début voit le vote d'un projet important entériné, on ne sait alors pas encore de quoi il s'agit. Dans le même temps, trois fillettes, issus de milieux différents vont être arrachées de leur famille. Arraché est peut-être un bien grand mot puisque leurs parents sont tout à fait d'accord pour qu'elles partent dans une école qui leur donnera la meilleure éducation possible, enfin c'est ce qu'on leur a fait croire. Ce moment est déjà cruel, car les parents comme les fillettes savent déjà qu'ils ne se reverront jamais. Alexia, Jade et Clarisse arrivent dans cet institut portant le nom d'Académie Aliénor d'Aquitaine, avec d'autres fillettes du même âge. Cet endroit est mené d'une main de maître par une femme froide et sévère, Katerina Haendel. Le doute autour de cette personne s'installe très vite quand on la voit envoyer des rapports à ses commanditaires, ceux qui ont pris part au vote du départ...

Le récit va ainsi se diviser en deux parties. La première va concerner l'éducation des fillettes, consistant en un entraînement intensif et lourd. Elles doivent parcourir chaque jour des parcours semés d'embûches, apprendre à tirer à l'arc, nager, sauter d'un plongeoir, descendre en rappel. Des niveaux de difficulté sont rajoutés régulièrement, les poussant encore plus à bout. Clarisse, Jade et Alexia vont très vite se lier d'amitié, se soutenir dans les épreuves. C'est Alexia qui a le plus de mal à effectuer tout cela, elle arrive bien souvent dernière, n'arrive pas à tirer, le lecteur souffre avec elle. Mais toutes trois sont aussi très curieuses et veulent savoir ce qu'il se trame, elles découvrent une sorte de bunker, et leur ingéniosité vont faire qu'elles vont trouver des choses inquiétantes. On sait, nous, en tant que lecteur, que ces fillettes vont en fait devenir des femmes de combat, leur éducation sert à cela. On suit l'évolution de ces enfants jusqu'à leur adolescence où elles vont être endoctrinées et enrôlées dans des missions. La deuxième partie concerne justement ces missions menées par chacune de nos protagonistes aux quatre coins du monde. Certaines d'entre elles vont les mener à bien, sans remords, Alexia a parfois des doutes sur les personnes qu'elles doivent éliminer.

Autant la première partie a été fluide et constante au niveau de l'écriture, autant la seconde partie est beaucoup plus décousue, pouvant mener le lecteur à se perdre. Mais il persiste également un mystère. Tout le long de ma lecture, je me suis demandée si le choix des fillettes était vraiment dû au hasard, et dans ce cas, pourquoi elles...j'ai trouvé la réponse à cette question à la toute fin du roman, une réponse glaçante, effroyable, où tout un monde s'écroule, surtout les jeunes femmes. Sachant cela, j'ai mieux compris certaines réactions froides, voir inhumaines. La construction de cette seconde partie prend alors tout son sens, elle a permis de suivre les jeunes femmes jusqu'à leurs missions finales. Ce qu'elles ont semé, elles vont malheureusement le récolter. Au fur et à mesure de la lecture, je me suis doutée que le final ne serait pas heureux, je gardais un infime espoir, mais après toutes les révélations faites, certaines vont vraiment avoir beaucoup de mal à faire face, et c'est tout à fait logique.

Comme toute institution secrète, il arrive un moment où les agissements dérangent. J'ai bien aimé cette journaliste qui cherche à savoir, mais qui sera empêchée, virée, la réalité rejoint la fiction ! Je me suis attachée dès le début à Alexia, petite fille qui n'arrive pas à faire ce qui lui est demandé, devenue jeune femme qui réalise que certaines cibles ne sont pas celles qu'elles devraient être.

Ce roman est vraiment marquant, il ne peut pas laisser insensible, il fait tellement penser à notre réalité qu'il fait parfois peur, au vu de la machination et de la manipulation de personnes. C'est une histoire prenante, haletante, pleine de suspense, cruelle, terrible, et terriblement poignante. L'auteur dépeint très bien toutes les situations, ne mâchent pas ses mots, va jusqu'au fond des choses tendant à rendre son récit le plus réel possible. Et il le réussit fort bien ! Il rejoint très bien l'actualité avec l'endoctrinement de personnes, les manigances politiques, la suprématie de certains pouvoirs. Je vois bien ce livre adapté au cinéma ! Toutes les recettes sont là !

Je ne suis pas près d'oublier Alexia et ses compagnes, ni leur histoire ! Je tiens à féliciter Aurélien Grall pour la précision de son récit, ses recherches certaines pour bien le mener, au vu des noms militaires très bien expliqués d'ailleurs, et aussi pour sa façon d'avoir transmis des messages au lecteur. Pour conclure, Aliénor, l'origine de toutes les haines est pour moi une très bonne découverte !

Commenter cet article