Plage Sainte Anne de Joëlle Sancéau

Publié le par Marie Nel

Plage Sainte Anne de Joëlle Sancéau

Publié aux Éditions du 38

 

 

Résumé :

 

Bretagne, été 2016

Simon a 23 ans, il a troqué son pull sur les épaules pour un tee-shirt au slogan éloquent « L’été c’est le pied ». Par quel caprice du destin ce jeune aristo carriériste se retrouve-t-il à vendre des chichis sur les plages ?

Le temps d’une saison, il va rencontrer des baigneurs aux personnalités aussi diverses qu’affirmées : des adolescents faussement blasés, des grands-parents débordés, un couple de quinquas branchés et surtout, une mystérieuse brune toujours plongée dans un roman… Simon va-t-il réussir à attirer son attention ?

Imaginez-vous allongé(e) sur le sable chaud, à épier, en sociologue amateur, vos voisins de serviettes. Quitte parfois, comme Simon, à vous laisser tromper par les apparences.

Un vrai feel good breton qui laisse un goût iodé sur les lèvres.

 

 

Mon Avis :

 

Ce roman est à savourer sur la plage, ou au bord de la piscine, il sent bon le sable, les embruns marins, la crème à bronzer, les vacances en résumé ! Il est agréable à lire, c'est le premier roman de Joëlle Sancéau, c'est une réussite, elle a un style fluide, elle a bien travaillé ses personnages les rendant bien crédibles et l'histoire bien réelle.

L'histoire se passe sur les deux mois de vacances d'été, juillet et août. Simon est un jeune étudiant ingénieur, il loge dans le manoir de sa grand-mère, et pour se faire un peu d'argent, même s'il n'en a pas réellement besoin, il vend des chichis sur la plage Sainte Anne en Bretagne. Il change même son prénom en « Moumoune ». Il prend le temps de regarder les vacanciers, leurs différentes personnalités. Il y a la famille Le Doyen, pas tous sous le même parasol, les frères ont l'habitude de se retrouver avec leurs enfants et petits-enfants dont ils ont la garde, même si ce n'est pas du goût de la femme d'un des frères ! Et il y a Louise, que Simon a repéré depuis un moment, elle a toujours la tête plongée dans un roman...Il décide un jour de l'aborder, mais la vie n'a pas été tendre avec Louise et elle montre beaucoup de réticences. Bien sûr, ne pas oublier de mentionner la grand-mère de Simon, très bourgeoise, qui n'a pas la langue dans sa poche pour relever les faits et gestes de son petit-fils !

Des personnages attachants, qui essayent de mener leurs vacances le mieux possible, avec ses joies et ses peines. Tout n'est pas toujours heureux, même pendant cette période. L'un peut être malade gravement, l'autre fait enfin la connaissance de sa petite-fille et fait fi de l'ignorance de sa femme. L'auteur a très bien représenté la vie de tous les jours de Mr ou Mme Tout le monde, avec ses hauts et ses bas, avec ses petits bonheurs même quand ça ne va pas. Joëlle Sancéau aborde également avec beaucoup de sensibilité le phénomène de résilience ou la faculté qu'ont les personnnes ayant subi un traumatisme de se reconstruire et faire de celui-ci une force.

Un roman vraiment très touchant, drôle et émouvant à la fois, je me suis beaucoup amusée en le lisant avec les réparties de certains et touchée par l'histoire de vie d'autres. On pourrait penser que c'est un roman léger au départ, vu le résumé, mais l'auteur pointe du doigt les soucis et malheurs inhérents dans la vie de chacun, sans pour autant aller dans le mélodrame. Je vous rassure, on s'amuse aussi beaucoup !

La nouvelle collection Corail des éditions du 38 est vraiment à découvrir, c'est le troisième roman que je lis de cette série, et j'aime toujours autant ! Je vous la recommande vraiment pour vos lectures estivales, ou pas...mais en lisant celui-ci, vous ressentirez tous les bienfaits de la mer !

Un grand merci à Joëlle Sancéau, j'ai pris beaucoup de plaisir à la découvrir, j'espère qu'elle va continuer et écrire un nouveau roman. Et un grand merci également aux éditions du 38 pour leur service presse et cette nouvelle collection rafraichissante !!

 

 

Commenter cet article

Albertine 13/07/2017 17:55

Derrière le pseudo d'Albertine se cache Joëlle Sancéau. Merci pour ta chronique et tes encouragements à poursuivre dans l'écriture.