Le Parfum du Yad de Philippe Fauché

Publié le par Marie Nel

Le Parfum du Yad de Philippe Fauché

Publié aux Éditions Il Était un Ebook

 

 

Résumé :

 

Dans le New York des années cinquante, le détective Schlomo Silberstein est contraint, pour trouver du travail, de cacher ses origines et de prendre un faux nom. Rebaptisé Daniel Hummer, il est engagé par le District Atorney pour aider la Police dans une curieuse affaire de cambriolage manqué dans une synagogue.

Flanqué de l'Inspecteur Donovan, policier raciste avec lequel les relations sont plutôt tendues, mais aussi de Schultz, vieux mafieux juif à la retraite, Hummer découvre qu'une collection impressionnante d'objets religieux juifs a été dérobée sans qu'aucune plainte n'aie jamais été déposée...

Première enquête choc de Schlomo Silberstein, le détective privé à l'humour grinçant et à la baffe facile. Un vrai régal !

 

 

Mon Avis :

 

Le parfum du Yad est un polar distrayant, rempli d'humour, avec des personnages authentiques à la gouaille digne des flics de seconde zone. En même temps, l'enquête porte sur des sujets très graves de l'Histoire avec un grand H, le nazisme, les Juifs, le racisme, l'art volé et la contrebande. De quoi faire une lecture bien intéressante.

Le détective Hummer, de son vrai nom Schlomo Silberstein (mais personne ne sait qu'il est juif), est réveillé un matin par de grands coups à sa porte. C'est l'inspecteur Donovan. Le chef de district de celui-ci, Kleinharsch, veut voir Hummer au plus vite. Celui-ci est méfiant, et surtout il aime travailler seul et n'apprécie guère être convoqué chez les flics ! Une tentative de cambriolage a été perpétrée dans une synagogue, juste dans le quartier où Hummer réside, mais aucun objet n'a été volé, et c'est là le grand mystère ! Le chef demande donc à Hummer d'en savoir plus, vu qu'il connaît bien ce milieu, et ceci avec l'inspecteur Donovan. En allant voir le Rabbin de cette synagogue et voir donc que rien n'a été volé, un étudiant essaie d'interpeller le détective, mais il est vite mis à la porte. Ce jeune sera retrouvé le lendemain assassiné. Là, l'enquête se corse, que voulait-il dire à Hummer ? Pourquoi a-t-il été tué ? Quel lien avec le vol ? Hummer et Donovan vont découvrir que d'autres effractions sans vol ont été commises, l'affaire prend une tournure qu'ils n'avaient pas prévu du tout à l'avance, surtout quand des personnes qu'ils pensaient de toute confiance se trouvent y être mêlées !

L'auteur nous entraîne avec cette enquête dans les bas-fonds des partis nazis avec le pillage de l'art sacré. Des faits bien réels ! L'humour et la gouaille de son personnage principal en fait un homme sympathique, simple et très intelligent. Certaines scènes sont vraiment très cocasses, je pense notamment au repas dans un restaurant très chic où Hummer est invité par le grand chef. L'intrigue est bien menée, les indices sont dévoilés petit à petit, les relations entre Donovan et Hummer sont amusantes, ils se tirent dans les pattes mais sont soudés en même temps. En tant que lectrice, je me suis retrouvée aussi surprise que les protagonistes devant le retournement de certains personnages, le final est vraiment très tendu, et j'ai particulièrement apprécié le dernier chapitre où Hummer redevient enfin Shlomo Silberstein.

J'ai beaucoup apprécié cette lecture, je me suis laissée prendre par le jeu de l'enquête, par l'humour de Hummer, l'histoire de cette période trouble. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, et la façon dont il a crée ses personnages, plus vrais que nature, Hummer parle au lecteur et le prend à parti, cela donne un effet encore plus réaliste. Très rapide à lire grâce à un suspense bien ficelé et surtout grâce au tandem loufoque Hummer-Donovan, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir Philippe Fauché. J'ai vu à la fin de ce roman qu'il avait écrit un autre roman avec le détective, Les larmes du Golem, je pense que je ne tarderai pas à le lire !

Un grand merci à l'auteur pour ce très bon moment de lecture et merci au webzine les Rebelles, qui, grâce à leur partenariat avec les Éditions Il était un Ebook, m'a permis de faire la connaissance de Philippe Fauché.

Commenter cet article