Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Le frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

30 Juillet 2017 , Rédigé par Marie Nel

Le frisson de la liberté de Florence Clerfeuille

Publié chez FADM

 

 

Résumé :

 

Deux jeunes filles à l’orée du monde adulte à la fin des années soixante, alors qu’un certain mois de mai se profile à l’horizon. Deux amies d’enfance. Deux inséparables.
Leur relation va-t-elle résister à de nouvelles envies de liberté ? À de nouvelles responsabilités ? Aux bouleversements qui s’annoncent ?
En septembre 1967, Jacqueline et Maryvonne s’installent dans la chambre qu’elles vont partager dans une pension de famille de Montpellier. La première va étudier à l’université, la seconde démarre une carrière d’institutrice dans le privé. Toutes les deux sont pleines d’enthousiasme, mais que leur réserve vraiment cette nouvelle vie qui commence ?

Récit d’une année initiatique pour les deux jeunes filles, ce livre qui dresse un tableau de la société française de la fin des années soixante est aussi un appel à la réflexion sur la condition féminine.

 

 

Mon Avis :

 

De nouveau, grâce au site Simplement Pro, je découvre une nouvelle auteure, Florence Clerfeuille. Je la remercie d'avoir accepté ma demande pour lire son roman. J'étais séduite par la couverture, le résumé et surtout la saga familiale qui se prolonge sur plusieurs générations. Je n'ai vraiment pas été déçue par cette lecture. J'ai beaucoup apprécié le style de l'auteure, très fluide, sans fioritures, et qui sait prendre le lecteur par la main dès le début pour l'emporter dans son monde, je n'ai pas pu résister et je n'ai pas vu les pages passer, tellement prise par l'histoire, j'ai été étonnée d'en être déjà à la fin ! Et je n'ai plus qu'une envie maintenant, découvrir la suite !!

Mais parlons un peu de Jacqueline et Maryvonne, les deux protagonistes féminins de ce roman. Deux jeunes filles que tout opposent, leur caractère, leur milieu social, mais qui sont amies depuis leur enfance. L'une, Jacqueline, née d'un père colonel dans l'armée et d'une mère au foyer, a reçu une éducation stricte mais elle est très expansive, très vivante, très intelligente (elle saute une classe car elle sait lire avant les autres), elle veut croquer la vie à pleine dents, et se retrouve à Montpellier pour aller à l'université. L'autre, Maryvonne, est son contraire, elle est née de parents bouchers et tenant leur commerce, très réservée, travailleuse, mais toujours dans l'ombre de Jacqueline qu'elle envie souvent, elle est à Montpellier car elle commence son métier d'enseignante à la rentrée. Elles sont toutes deux logées dans la même pension de famille.

Nous sommes à la rentrée 1967 et nous allons traverser 68 et ses tumultes et changements avec ces deux jeunes filles. Les conditions des femmes sont encore très précaires, elles ont le droit de vote, mais sont complètement soumises à leurs maris, ne prenant aucune décision. Le droit à la pilule arrive, et c'est un véritable drame pour elles d'arriver à se la faire prescrire ! Nos héroïnes évoluent donc pendant cette période, où la place de la femme dans la société est totalement remise en question. Jacqueline va rencontrer un jeune homme à l'université et vivre un amour passionné, elle s'éloigne un peu de Maryvonne qui elle, s'investit d'une mission, aider les enfants à avoir la connaissance.

Au fur et à mesure du déroulement de l'année, Jacqueline et Maryvonne vont évoluer différemment. Jacqueline, éprise de liberté, va malheureusement se brûler les ailes trop vite, et paiera le prix de sa frivolité. Et c'est Maryvonne qui, grâce à son métier, va mûrir, avoir des réflexions plus posées. Elle aide ses parents à la boutique, mais elle a su leur affirmer sa position d'enseignante, et surtout sa décision de ne pas reprendre leur affaire. Il a été très intéressant pour moi de suivre les changements chez ces deux jeunes filles suivant les prises de décisions de chacune. Je me suis très vite attachée à elles, à leurs envies d'indépendance et ce qu'elles peuvent comporter comme risques, leurs joies, leurs colères, le manque d'incompréhension face aux décisions des adultes, leurs peines..

L'auteure a en plus fait la généalogie des parents, les conditions de vie du début du 20e siècle, le travail à la mine, et toujours la place de la femme dans le foyer et la société. J'ai trouvé ces rappels intéressants pour comprendre comment avaient été élevés les parents des deux jeunes filles et les incidences que cela pouvait avoir sur leur éducation. Florence Clerfeuille a rajouté quelques pointes d'humour, beaucoup d'émotions, et a réussi à rendre ses personnages particulièrement attachants. Elle m'a laissée pantoise avec un final qui m'entraîne tout de suite à vouloir connaître la suite...

J'ai vraiment passé un très bon moment avec Jacqueline, Maryvonne et leurs parents respectifs, j'ai vraiment hâte de les retrouver dans Le Poids de la Colère, où d'après le résumé, d'autres personnes vont faire leur apparition.

Une très bonne lecture, un très bon de début de saga, sur la condition féminine à travers notre évolution récente. En plus de l'histoire, Forence Clerfeuille fait passer de beaux messages d'amitié et d'espoir et nous pousse à réfléchir sur nos vies actuelles. Ce roman est vraiment à découvrir absolument et je vous le conseille ardemment ! Je remercie l'auteure pour cette très belle découverte !

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florence 30/07/2017 23:06

C'est moi qui te remercie, Marie-Nel, pour cet enthousiasme