Éool Tome 1 : La Caverne des Bisons de Christine Machureau

Publié le par Marie Nel

Éool Tome 1 : La Caverne des Bisons de Christine Machureau

Publié chez Numériklivres Éditions

 

 

Résumé :

 

Dans la lignée des romans qui ont captivé notre adolescence tels que Croc blanc de Jack London ou encore Les Enfants de la Terre de Jean M. Auel et que l'on relit souvent une fois adulte avec encore plus de plaisir, la romancière Christine Machureau nous invite à vivre une aventure littéraire fabuleuse.

Le premier opus de sa nouvelle saga comporte tous les ingrédients d'un roman d'aventure digne de ce nom mais pas seulement. Éool (prononcer é-oul), le héros, est un jeune homme qui vit au temps des Hommes debout, au temps du temps d'avant, au temps de la préhistoire. Membre du Clan des Bisons, le jeune Éool et son complice Adani vont être investis d'une mission qui marquera à jamais leur destinée.

Comme toujours avec Christine Machureau, ses récits romanesques sont parsemés de références historiques précises : on apprend en se divertissant et on aime ça. Si Hergé a inventé la lecture pour les 7 à 77 ans, personne ne nous en voudra si l'on affirme qu'avec cette nouvelle saga, Christine Machureau a inventé la lecture pour les 13 à 83 ans.

 

 

Mon Avis :

 

Ce nouveau roman écrit par Christine Machureau, dont j'ai eu la chance de lire La femme d'un Dieu récemment, est une nouvelle petite pépite et me confirme qu'elle est une auteur de grand talent, aussi bien par son style que par sa façon de raconter et d'immerger à chaque fois le lecteur dans le monde qu'elle crée. Elle n'a rien à envier à Jean M. Auel dont j'ai lu Les Enfants de la Terre, elle l'égale largement avec l'histoire de Éool. Elle porte un regard différent, de femme, et elle apporte beaucoup d'humanité à tous ses personnages. Je suis vraiment conquise par cette auteur !

Elle nous conte donc la vie du jeune Éool, nous sommes au temps de la préhistoire et des Hommes debout. Le roman se situe en France, proche de la Dordogne (j'ai apprécié que l'auteur situe bien où se trouve cette caverne et nous donne en référence plusieurs fois des indications sur les nombreux lieux). Éool a 11 ans, et avec son ami d'enfance Adani, c'est l'heure pour eux de leur initiation pour prendre leur place d'homme (comme nous le rappelle l'auteur, les hommes ne vivaient pas vieux à cette époque, à 30 ans ils étaient considérés comme des vieillards). Ils veulent tous deux devenir de grands chasseurs, ils sont particulièrement doués pour cela, Éool ayant également une grande maîtrise de la confection de ses flèches et de l'affutage de ses pointes. Le destin va en être autrement pour Éool, puisque Caleb, le grand chaman, a d'autres horizons pour lui. Il compte en faire son successeur et l'initier aux rites du chamanisme pour prendre sa relève. Le jeune garçon va suivre un enseignement strict, mais il garde au fond de lui l'envie de découvrir le monde en dehors de leur caverne...ce qu'il fera quelques temps plus tard en voulant sauver son père et d'autres hommes du clan partis chasser le grand tigre, Éool fera la rencontre de son animal totem et lorsqu'un autre drame arrivera dans sa proche famille, il devra se rendre dans un autre clan où il se verra que la vie n'est pas la même que chez eux...toute une évolution s'ouvre à lui, il veut rester chaman, mais veut apporter la connaissance à son clan et aux autres afin qu'ils survivent...car malheureusement, leur clan se meurt, le chef vieillissant, les problèmes s'accumulant...

Oh j'aurais encore envie de vous en dire davantage sur ce superbe garçon tellement il m'a touchée par son intelligence, sa sensibilité, sa compassion et sa soif d'apprendre. Les êtres magiques côtoient les hommes, et pourtant tout est si réel, je m'imagine très bien ces hommes. L'auteur a très bien étudié ce monde et ces coutumes, du peu qu'elle a pu apprendre, et c'est là encore une fois, comme dans le précédent roman, sa grande force, tout ce qu'elle apporte de connaissance ancre le roman dans la réalité. Elle explique dans différentes annotations la fabrication des outils, les grottes ayant pu exister ou existantes, leur façon de chasser et ce qu'ils faisaient avec les différentes parties de l'animal tué, etc... Elle met aussi un point d'honneur à parler des femmes ! Ce n'est pas qu'un roman d'hommes, bien au contraire, la femme a sa place, a son importance. Elle est appelée femelle, mais est respectée par l'homme car c'est grâce à elle que le clan peut vivre et grandir en enfantant. Elle est aussi appelée à assister l'homme dans la chasse au mammouth, car c'est elle qui s'occupe de la viande pendant que les autres chassent. J'ai trouvé Éool très respectueux avec elles, il est chaman, il peut prendre femme, mais celle-ci est condamnée à une vie pas simple du tout, et il préfère ne pas s'unir malgré ses sentiments pour ne pas la faire souffrir...quelle noblesse !!

Au fur et à mesure où l'on découvre cette société dépeinte par Christine Machureau, on se rend compte que l'on peut faire le parallèle avec la notre, l'acceptation des autres et de leurs différences, la jalousie entre clans (états pour nous), l'évolution permanente et le refus de celle-ci par quelques-uns, les comportements de certains envers d'autres, l'exclusion... Une histoire, oui, mais une histoire qui fait réfléchir et envoie des messages très forts, c'est pour cela aussi que j'aime beaucoup les romans de cette auteure.

Je n'ai maintenant qu'une hâte, découvrir le deuxième tome et continuer à suivre Éool dans sa vie de chaman et d'homme debout. Je remercie vivement Christine Machureau pour son talent. Je m'excuse d'avoir une fois de plus fait une chronique interminable, mais il y a tellement à dire avec cette auteure !! découvrez la, lisez la, et vous verrez comme il est difficile d'oublier ses écrits, enfin pour moi c'est le cas !!

Je tiens également à remercier sa maison d'éditions Numériklivres qui m'a permis de la connaître, grâce à leurs services presse, je ne l'aurais pas forcément lue, et cela aurait vraiment été très dommage pour moi !!

Madame Machureau, je vous dis à bientôt dans de nouvelles aventures, je vous suis de prêt !!

Commenter cet article