Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Mother Fucker Saison 1 : Thug Mom de Mell 2.2

7 Juin 2017 , Rédigé par Marie Nel

Publié aux Éditions Sharon Kena

 

 

Résumé :

 

Mon gosse est un FDP et je n’ai pas honte de le dire, car, ancienne membre d’un gang, j’étais bien pire que lui à une époque. Mais son ingratitude et ses conneries viennent d’étioler mon rôle de mère parfaite, célibataire et dévouée. Fini les sacrifices, l’heure est aux leçons vengeresses et aux coups bas. Il est temps que je reprenne ma vie là où je l’ai laissé pour m’occuper de ce petit merdeux. Si je ne veux pas qu’il reste une tête à claques, je dois lui en faire baver. Heureusement, j’ai un allié, son meilleur ami à peine majeur, qui ne rêve que de devenir un « Mother fucker ».

 

 

Mon Avis :

 

Je connais la plume et le style de Mell 2.2, à chaque fois différents, mais alors pour Mother Fucker, elle a fait vraiment fort, et ce n'est pas pour me déplaire ! Un humour acide et décoiffant ! De toute façon, l'auteur nous prévient avant même de commencer le roman « Si vous n'avez pas de second degré, vous pouvez refermer le livre, car rien de ce qui se déroule dans cette histoire n'est crédible », nous voilà avertis ! Et je dirais que c'est avec un milliard de degrés qu'il faut aborder l'ouvrage et savoir lire entre les lignes !

Le prologue est hilarant, racontant les difficultés rencontrées avec nos chers bambins de 0 à 17 ans, on est tout de suite mis au parfum, et il n'y a pas que du faux dans ce qui est dit ! Megumi est une femme mère célibataire, et ce depuis le début de sa grossesse, le père de son enfant étant mort sans savoir qu'il allait en avoir un. Elle est japonaise, vit en France et travaille dans un lycée où elle enseigne. Zetsu, son fils, lui en fait voir de toutes les couleurs, et ceci est pire depuis l'adolescence. Megumi a toujours tout endossé, s'est toujours dévouée pour lui, lui a passé aussi tous ces caprices. Alors quand un jour, il revient complètement ivre, au volant de la voiture de sa mère qu'il a encastré dans son portail, Megumi voit rouge ! Surtout qu'elle tenait beaucoup à cette voiture, étant l'ultime cadeau du père de Zetsu. C'est la goutte qui fait déborder le vase, et elle explose ! Elle ne fait plus rien pour son fils, il doit se débrouiller pour se nourrir, elle le prive de télé, de son portable. Elle a même une idée de vengeance bien particulière pour lui mettre la honte ! Elle va trouver un allié en Gaël, le meilleur ami de Zetsu, qui comprend très bien ce qu'elle peut vivre. Mais celui-ci a plus que de la compassion pour Megumi...

J'ai beaucoup ri en lisant ce roman, Megumi a des réactions et des expressions tellement inattendues alors oui, certains vont la trouver trop grossière, et qu'il ne faut pas employer de tels mots face à ses enfants, mais quand on comprend à quel degré de saturation elle est, on lui pardonne tout ! N'a-t-on pas nous aussi parfois pensé ou dit des choses qu'au fond on ne pense pas, l'auteur raconte tout haut en exagérant bien ce que chacun d'entre nous pense tout bas ! Il faut aussi savoir voir la souffrance de cette femme qui a tout sacrifié pour son fils, qui est plus qu'ingrat envers elle. Elle paraît forte, incontrôlable pour ceux qui la côtoient, mais elle est extrêmement fragile en dedans, elle manque de tendresse, de gestes gentils, d'amour. Et lorsqu'elle va rencontrer la personne qui va pouvoir lui donner tout cela, il va s'opérer en elle de grands changements. Elle veut être la justicière des femmes harcelées par les hommes qui se croient tout permis car ils ont un poste important. Elle va être vraiment très dure avec eux, mais elle a un tel esprit de revanche sur la vie injuste. Elle retrouve son éducation japonaise et de fille de chef de gang. Du côté des adolescents, l'auteur aborde sans tabou tous les tracas qu'ils peuvent rencontrer et les rendre soucieux, leur maturité sexuelle, la virginité, leur première fois...

L'épilogue va nous mener six années plus tard, je l'ai trouvé vraiment très beau et enfin tranquille pour Megumi. Mais, c'est sans compter sur le côté un peu sadique de Mell 2.2 qui nous prévoit une suite où elle va nous relater justement ces six années. Du coup, elle m'a frustrée juste au final, et j'ai hâte maintenant de lire la suite !

Mother Fucker n'a de grossier que le titre, en le lisant, on découvre vraiment une femme marquée à vie et qui n'arrive à sortir sa colère que par des mots ou expressions très piquantes ! Mell 2.2 m'a une nouvelle fois conquise avec ce roman, dans lequel je suis passée par tous les sentiments possible. Il faut le lire avec beaucoup de recul, et se mettre à la place de l'héroïne pour mieux la comprendre.

Pour ma part, j'ai hâte de lire la suite, je me pose un tas de questions, vu l'épilogue, qu'a-t-il bien pu se passer pendant ces six années ? Un grand merci à Mell 2.2, je n'ai jamais été déçue et je commence toujours un de ces nouveaux romans avec confiance. Et merci aux éditions Sharon Kena pour leur service presse et leur roman qui ne s'oublie pas de sitôt !

 

Mother Fucker Saison 1 : Thug Mom de Mell 2.2

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article