L'affaire Bella Rosa, une enquête de Mélina Corneille de Monia Boubaker

Publié le par Marie Nel

L'affaire Bella Rosa, une enquête de Mélina Corneille de Monia Boubaker

Publié aux Éditions Numeriklivres

 

 

Résumé :

 

Quoi de plus normal pour une épicurienne comme Mélina Corneille que de poser ses valises, le temps de vacances bien méritées, dans un hôtel perdu en plein cœur de la Toscane ? Entre vignes et champs d'oliviers, ce séjour s'annonçait des plus reposants. Seulement voilà, les choses ne vont pas tout à fait se passer comme prévu.

Curieuse et entêtée, parfois râleuse, Mélina, fille d'un ancien détective, ne peut résister à mettre son nez dans une étrange affaire : la mystérieuse disparition d'une cliente de l'hôtel, Annabelle. Mais entre le mari de la disparue qui ne semble pas savoir grand chose de sa femme, des employés peu accueillants et un inspecteur italien quelque peu caricatural, Mélina Corneille n'aura pas la tâche facile.

 

 

Mon Avis :

 

Je me suis littéralement régalée à la lecture de ce roman, mêlant suspense, situations cocasses et surtout beaucoup d'humour ! Mélina Corneille est vraiment un personnage épatant, ayant parfois des idées farfelues, un peu distraite, mais très efficace lorsqu'il s'agit de récolter des indices ou de remarquer des détails que personne n'a vus. Sa curiosité la pousse à mettre son nez un peu partout, relevant des traits de caractère, elle est très observatrice et a une très bonne mémoire.

Tout commence par son arrivée en vacances dans un hôtel en Toscane. Elle souhaite bien profiter et se reposer. La première scène où elle arrive avec le taxi est déjà d'un comique ! Son hôtel lui paraît déjà bien différent de ce qui lui était proposé, de vieux panneaux, une réceptionniste absente, et son logement semble aussi vieillot que les autres employés, ou de la piscine remplie de moustique ! C'est une personne qui a bon cœur, et lorsqu'elle s'aperçoit de la tristesse d'un autre vacancier, Laurent, découvrant en même temps que sa femme Annabelle a disparu, elle ne peut s'empêcher de l'aider. Il faut dire que l'inspecteur que Laurent va voir ne se sent pas du tout concerné par cette disparition, et pense plutôt à une scène de ménage. Mélina est persuadé que Laurent a raison, et elle se met en quête de la jeune femme, en parlant aux employés, en visitant le petit village. Mais les langues sont difficiles à dénouer, mais c'est sans compter sur la ténacité et la prise de risque de Mélina ! Le mari, par contre, est complètement dépassé par les événements et compte beaucoup sur Mélina pour retrouver sa femme. Surtout il va s'apercevoir qu'il ne connaît pas totalement celle avec qui il vit, et que de lourds secrets familiaux peuvent terrasser une vie.

L'auteur a dû vraiment s'amuser en créant un tel personnage, en tout cas, c'est l'effet que cela donne quand on la lit. Elle a fait de Mélina une personne gourmande, aimant la bonne nourriture, elle profite d'ailleurs de ses interrogatoires pour découvrir une épicerie ou un restaurant. Elle sait profiter de la vie même si un drame se passe à côté d'elle. L'inspecteur italien est le type même de personne essayant d'en faire le moins possible, les relations entre lui et Mélina sont vraiment cominques ! Malgré tout cela, Monia Boubaker mène le lecteur au fur et à mesure du roman dans un suspense total, mettant même en danger la vie de son héroïne. Les derniers chapitres sont intenables niveau tension, il est difficile de lâcher le livre !

Il est difficile, à mon avis, d'écrire un roman policier avec du suspense et une histoire qui tienne la route, crédible, mais lorsqu'en plus, une bonne dose de dérision et de caricature est rajoutée, je félicite l'auteur pour son ingéniosité ! Je ne sais pas si elle a prévu d'écrire d'autres enquêtes avec Mélina Corneille, si c'est le cas, c'est avec un très grand plaisir que je retrouverai cette femme hors du commun. Un grand merci à Monia Boubaker pour ce très bon moment de lecture et aux éditions Numériklivres de m'avoir permis de découvrir l'auteur et Mélina Corneille.

 

Commenter cet article