Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Karl et Nina de Lisa Giraud Taylor

28 Juin 2017 , Rédigé par Marie Nel

Karl et Nina de Lisa Giraud Taylor

Publié chez P.L.B. Éditeur

 

 

Résumé :

 

Après un retour précipité de son lieu de vacances Nina, une jeune
périgourdine trentenaire, rejoint la Dordogne, en plein exode, accompagnée
par deux enfants récupérés en cours de route. Quelques jours plus tard,
l’armée allemande envahit son village.

Sa rencontre avec Karl, un lieutenant de la Wehrmacht, va dérouter son
destin et l’entraîner du Périgord à Berlin puis à Limoges.

 

Cette relation amoureuse qui se noue entre le deux jeunes gens au fil des
années, s’éternise bien après-guerre, malgré les obstacles, et déroule le
fil de deux vies ordinaires au milieu de circonstances extraordinaires.

 

Mon Avis :

 

Ce roman est une magnifique découverte ! Déjà celle d'une auteur, avec un don particulier pour raconter une histoire, avec un vocabulaire riche, un style léger. Il n'y a pourtant aucun chapitre dans ce livre, les respirations de lecture se font avec des dates importantes. Un texte sans coupure peut paraître lourd à première vue, mais pas dans le cas de ce roman. Lisa Giraud Taylor a une plume envoutante et m'a emmenée dès le début jusqu'à la fin sans avoir envie de quitter ses personnages. Aucun temps mort, aucun moment de lassitude, l'histoire est riche en événements, c'est vrai qu'elle se passe pendant la seconde guerre mondiale, et qu'elle ne manque pas en elle-même de rebondissements !

Karl et Nina, c'est la vie d'un couple comme il y a dû en avoir beaucoup pendant cette période. Tout est raconté par Hannah, une petite fille que Nina sauve avec son frère Jan lors d'un bombardement qui tua les parents de ces enfants. Nina va prendre sous son aile ses enfants et les accueillir dans sa maison où elle vit avec son père Abel et son frère Adrien. C'est une jeune femme battante, au caractère bien trempé, qui ose affronter l'adversité et les soucis de face. Avec la guerre, les Allemands envahissent le territoire et son village, où des maisons sont réquisitionnées. Son père va devoir héberger l'un d'entre eux, Karl, que Nina a déjà rencontré lors d'une promenade et pour lequel elle a ressenti un véritable coup de foudre. Jamais elle n'avait eu de tels sentiments, même pour Vincent, son « amoureux » depuis l'enfance.

Cette relation d'amour entre un Allemand et une Française va entraîner tous les problèmes que l'on peut imaginer, Nina va être insultée, dénigrée. Karl est rentré dans l'armée pour obéir à sa mère, mais il n'adhère aucunement au parti Nazi, il fait tout son possible pour protéger les Français qu'il côtoie. Il va énormément souffrir quand, après le débarquement en Normandie, il va devoir rejoindre les lignes allemandes qui essayent de lutter. Il va être terrifié d'apprendre les horreurs d'Oradour, les camps et l'extermination des Juifs. Lui-même, après la chute de Berlin, va connaître les camps en Sibérie. Mais tout cela ne l'empêchera jamais d'aimer Nina et ses deux enfants.

J'ai déjà lu beaucoup d'histoires se passant à cette période, mais, ici, le fait de vivre la guerre à travers un Allemand qui est opposé totalement au régime de son pays et subit les décisions de celui-ci, montre comment a été vécu ce moment si dur de notre histoire à traver un homme subissant son pays. Bien sûr, cela n'excuse pas tous ceux qui ont participé à ce terrible massacre, mais il est bon de rappeler à la mémoire collective que tous les soldats n'étaient pas à ce point aussi démoniaques que leurs autorités. Je trouve là un très beau message de fraternité et de tolérance entre les peuples, de quelques origines qu'ils soient.

J'ai vécu pendant près de 300 pages avec Nina, avec ou sans Karl, de leur rencontre à leurs morts. J'ai vu Hannah et Jan grandir, se marier à leur tour et avoir des enfants. Malgré la guerre finie, d'autres drames familiaux vont survenir, Nina va tomber plusieurs fois, mais va se relever à chaque fois, grâce à son amour pour Karl mais surtout grâce à celui de ses enfants, qui seront toujours là pour l'aider, comme elle l'a fait lorsqu'ils étaient petits.

L'auteur a de plus bien rappelé les différents événements mondiaux au fur et à mesure des faits de la vie de Nina, une sorte de parallèle entre la vie mondiale et la vie « familiale » avec l'influence de l'un sur l'autre. Je pourrais encore vous parler longtemps de Karl et Nina, de Hannah, Jan, Vincent, Adrien. Tous ont une importance différente à un moment du roman, j'ai ri avec eux, j'ai souffert avec eux. La fin est celle que j'attendais, quoique j'ai eu vraiment peur que cela ne se réalise jamais ! Malgré les souffrances, le bonheur peut toujours exister, et l'amour est plus fort que toutes les blessures.

Un très beau témoignage, ce n'est pas une histoire vraie, mais ça a dû l'être pour d'autres Karl et Nina. C'est pour moi un véritable coup de cœur, je suis sortie de ce roman bouleversée, émue et je n'oublierai pas de sitôt ces personnes de papier, et pourtant si réelles.

Un grand merci à l'auteur, Lisa Giraud Taylor, pour cette lecture époustouflante et au webzine Les Rebelles, grâce à qui j'ai pu connaître tout ce maelström de sentiments le temps d'un roman.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article