Secrets inavouables de Hélène Caussignac

Publié le par Marie Nel

Résumé :

 

En l’an 1245, Alaïs, seize ans, se plie aux ordres de son père et se marie sans amour à un riche seigneur de quinze ans son ainé. Elle craint fort d’être malheureuse comme une pierre dans sa nouvelle vie, mais rien ne va se dérouler comme elle s’y attendait et de douloureuses questions vont rapidement se poser à elle. Pourquoi son mari, qui est contre toute attente un homme bon et droit, semble-t-il rechigner à partager sa couche ? Et pourquoi faut-il que l’honneur d’Arnaud, ce jeune homme beau comme un dieu vers qui elle se sent attirée malgré elle, lui interdise totalement de l’aimer ? Pourtant, rien ne résiste à l’amour fou et les évènements vont s’enchainer inexorablement…

 

 

Mon Avis :

 

C'est la couverture qui m'a séduite au premier abord, puis le résumé. Une romance historique est loin de me déplaire, mais j'ai toujours peur d'être déçue en réalisant qu'il n'y a d'historique que le nom. Et ce n'est pas du tout le cas ici. J'aimerais en premier féliciter Hélène de Caussignac pour les efforts et son travail de recherche dans le vocabulaire, de vieux mots sont employés, de vieilles expressions usitées à cette époque. J'ai vraiment eu l'impression de lire un roman écrit en ce temps là grâce à tout cela. En plus, pour notre compréhension, elle annote les mots difficiles en donnant leur signification.

Pour ce qui est du contenu, le résumé en dit déjà beaucoup, je ne voudrais pas trop en dévoiler. On fait donc la connaissance dès les premières pages de Alaïs, une jeune fille de seize ans, qui se voit obligée par son père d'épouser un homme riche, mais beaucoup plus âgé qu'elle. On imagine aisément l'angoisse d'Alaïs face à son mari, surtout pour la nuit de noces. Et contre toute attente, il ne se passe rien. Roland ne partage pas la couche d'Alaïs. Au début soulagée, celle-ci ne comprend pas pourquoi et se met à imaginer que c'est de sa faute, elle tente donc un rapprochement avec lui en s'intéressant à son domaine et à la formation des chevaliers. C'est là qu'elle va avoir un coup de foudre pour l'un d'eux, Arnaud. Malgré la résistance d'Alaïs, un concours de circonstance va faire qu'elle et Arnaud vont devenir amants et vont éprouver l'un pour l'autre un amour réel et profond. La jeune femme est totalement désemparée, elle ne voulait pas tromper son mari, et fait tout pour ne plus revoir son amant, mais il l'obsède ! Quand celui-ci va apprendre qu'elle est la femme de l'homme qui le protège et l'aide, il va lui aussi essayer de lutter contre son amour et son attirance pour elle..Comment Alaïs va-t-elle pouvoir se sortir de cette impasse ? Et si son mari s'aperçoit qu'elle n'est plus vierge ? Pourquoi leurs relations restent-elles platoniques ? Autant de questions que se posent Alaïs et le lecteur !

Alaïs est une jeune femme forte, et c'est là où son mari s'est trompé en l'épousant, il pensait avoir comme épouse une jeune fille fragile et c'est tout l'inverse ! L'auteur a très bien su intégrer le lecteur dans l'histoire, je me suis vue aux côtés d'Alaïs, comme l'est dans le roman sa sœur de lait Marie, à qui elle ne cache rien. On la voit lutter contre son amour pour Arnaud, s'en vouloir d'avoir des pensées pour un autre homme que son mari. Tous les sentiments sont vraiment très bien retranscrits et on comprend tous ses agissements. J'ai eu peur que la fin soit bâclée, car elle arrive très vite, les événements s'enchaînent et se bousculent, pour donner finalement un final cohérent sans tomber dans la niaiserie (ce qui est toujours ma peur avec les romances !).

C'est un roman court en nombre de pages, mais intense en actions et révélations, rendant ainsi la lecture addictive et très prenante ! J'ai beaucoup aimé suivre les péripéties d'Alaïs dans ce XIIIème siècle où, comme de nos jours, l'amour peut triompher de tout.

Grâce au webzine Les Rebelles, j'ai découvert une nouvelle auteur, que je vais prendre plaisir à continuer à suivre, j'aime beaucoup l'authenticité de son écriture. Un grand merci pour ce bon moment de lecture !

Secrets inavouables de Hélène Caussignac

Commenter cet article