Merde à Vauban de Sébastien Lepetit

Publié le par Marie Nel

Publié aux Éditions Flamant Noir le 8 mai 2017

 

 

Résumé :

 

Besançon, mai 2008.

Pierre-Jean Montfort, adjoint au maire et professeur d'histoire, donne une conférence pour promouvoir la candidature des sites historiques de Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO. le lendemain matin, il est retrouvé mort au pied de la citadelle.

Meurtre ou suicide ? Affaire privée ou coup porté à la candidature de la ville ?

Fabien Monceau, jeune lieutenant de police parisien fraichement nommé à Besançon, va mener l'enquête aux côtés du commissaire Morteau, un Franc-Comtois chevronné et bourru.

Une enquête difficile menée de main de maître par un duo explosif.

 

 

Mon avis :

 

Un polar comme je les aime ! Je me suis ré-ga-lée ! Les éditions Flamant Noir sont devenues pour moi une référence en matière de bons romans policiers dignes de Simenon ! Je dois avouer que je partais déjà conquise, surtout après avoir lu le résumé. Une affaire de meurtre se passant dans ma région d'adoption ? J'avais hâte de découvrir cela ! Et l'histoire est très bien menée, je n'ai pas vu passer les presque 400 pages, j'ai tellement été prise dedans, un suspense intenable tout le long, des personnages cocasses, typiques et la ville de Besançon avec sa citadelle, ses tourelles, ses forts...sans oublier la gastronomie franc-comtoise !! je me répète mais je me suis régalée sur tous les plans ! Sébastien Lepetit m'a fait saliver en parlant de croûte aux morilles, de morbier, de vin jaune..

Il faut dire que le personnage central, le commissaire Morteau (en Franche-Comté, un tel nom ne peut s'inventer!!) est un fin gourmet et gourmand ! Malgré le travail, il ne pourrait se passer de son rendez-vous dans son bistrot préféré pour déguster un plat préparé par Geneviève ! Bon, il ne fait pas que manger quand même ! Le roman démarre très fort avec le premier meurtre de l'adjoint au maire, retrouvé mort au pied d'une tour de la citadelle. La veille, il avait donné une conférence pour la candidature des sites construits par Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les suspects sont nombreux, est-ce un crime passionnel ? Ou est-ce par rapport à ce qu'il présentait ou encore pour ses fonctions à la mairie ? Diverses pistes que vont devoir suivre le commissaire Morteau, avec son jeune lieutenant, Fabien Monceau, fraîchement arrivé de Paris. Le duo qu'ils forment donne la touche d'humour dans ce roman ! Fabien ne connaît pas la région, il voulait un poste sur Paris, mais le tirage au sort (épique lui aussi!) en a décidé autrement, il doit tout apprendre donc sur la ville, les lieux, les us et coutumes, surtout celles du commissaire qui ne l'épargne pas au début ! Ok, on a déjà vu ce genre de couples d'enquêteurs, mais ceux là valent le déplacement !

L'enquête est vraiment bien ficelée, je suis allée de surprise en surprise, ne m'attendant pas du tout à certains meurtres (eh oui, il n'y en aura pas qu'un), je n'arrivais pas à faire le lien entre les personnes assassinées, et pourquoi il était écrit « Merde à Vauban » à côté de chaque mort ? L'auteur m'a bluffée avec la résolution de l'enquête ! J'aime beaucoup être dans le doute et le questionnement lors de la lecture d'un polar, émettre mes soupçons personnels, et finalement, je me suis rendue compte que je m'étais totalement trompée ! Et ça j'adore !

Après avoir lu la biographie de Sébastien Lepetit, j'ai appris qu'il était franc-comtois d'adoption lui aussi, et je le félicite pour son travail de recherche sur l'architecture de la ville, sur les traditions régionales, j'en ai appris beaucoup en lisant. C'est plaisant de pouvoir imaginer en décor réel les rues ou endroits traversés par les personnages. Et si vous n'êtes pas de la région, cela vous permettra de la découvrir ! Je crois que je vais vite me plonger dans L'origine du crime, un autre polar signé Sébastien Lepetit, dans lequel je vais pouvoir retrouver ce cher commissaire Morteau, il est aussi attachant que bourru.

Un très grand merci à Sébastien Lepetit pour cette belle découverte, j'ai vraiment énormément apprécié ma lecture, et un autre grand merci à Nathalie des éditions Flamant Noir pour leur parution de qualité permettant au polar français de vivre, et sans effusion de sang ! cela devient exceptionnel !

Merde à Vauban de Sébastien Lepetit

Commenter cet article