Le Rédempteur Livre 1 de Sébastien Tissandier

Publié le par Marie Nel

Résumé :

 

Il est damné et rejeté par tous… pourtant le Très-Haut l’a choisi pour accomplir Sa volonté…

Le père Martin est un exorciste atypique : muni de ses deux impressionnants révolvers et de son étrange chapelet lumineux, il purifie les possédés, il est le Rédempteur.

Lorsque le Siège, la congrégation agissant dans l’ombre afin de conjurer les forces du Très-Bas, lui ordonne d’élucider le mystère de la bête d’Angles, Martin est loin de se douter que cette enquête va le précipiter dans les noirceurs de son passé… ainsi que dans celles de sa congrégation, mettant à l’épreuve sa foi.

Un sombre complot visant à renverser le Siège se dessine et Martin semble en être l’élément central. Parviendra-t-il à contrecarrer les plans diaboliques mis à jour ? Martin et sa foi en sortiront-ils indemnes ?

 

 

Mon Avis

 

Je connais Sébastien Tissandier et son talent d'écrivain grâce à ses autres romans, « Le Testament de Galilée », « Noé », « Le Mnéménol », « Maux d'enfants », « Chupacabra », des histoires différentes et à chaque fois envoutée par le style et la façon de conter de l'écrivain. Avec « Le Rédempteur », il signe une nouvelle fois un roman riche en actions, en personnages très intéressants, avec un suspense bien ficelé qui mène le lecteur jusqu'à la dernière ligne sans pour ma part, m'en être rendue compte ! L'auteur sait à chaque fois doser et distiller les infos tout le long du roman pour nous tenir en haleine, avec le dilemme d'en savoir plus et de ne pas finir la lecture !

À noter pour commencer, une très belle couverture, réalisée par Vaël Cat, nous donnant l'image d'un homme sombre, diffusant un halo tout autour de lui, dans un très beau jeu de nuances de noir et gris, avec cette touche rouge venant de la cape du personnage. Les illustrations à l'intérieur, en début de chaque chapitre, renommé verset ici, sont elles aussi, très joliment réalisées, toujours dans les couleurs de noir et gris, correspondant très bien à l'atmosphère du livre. Une carte représentant les différents endroits visités dans le roman figure au début et permet de mieux nous situer.

En ce qui concerne l'histoire, tout commence par un jeune garçon sauvant le pape d'une attaque par une force du Très Bas, il en sera marqué à vie. Quelques années plus tard, on fait la connaissance du Père Martin, un Rédempteur. Il est envoyé par le Très Haut dans des endroits où des personnes sont en danger. C'est ainsi qu'il se rend dans un premier village où une bête terrorise tout le village. Elle est réalisée en métal, avec des engrenages très complexes. Après pas mal de péripéties, le Rédempteur arrive à l'exorciser. Mais cela va marquer pour le Père Martin le début d'une longue enquête avec des rebondissements de toute sorte, des découvertes incroyables, des trahisons. Lui qui est un homme aux valeurs honnêtes, va être plus d'une fois malmené et il ne faut pas l'énerver, surtout lorsque cela vient de personnes de confiance !

J'ai beaucoup aimé ce personnage du Père Martin, j'avoue même que c'est mon préféré ! Car oui, il y en a d'autres qui vont intervenir et croiser la route (ou la suivre) de Martin. L'auteur en a fait quelqu'un de mystérieux, il le détaille très bien, avec ses habits, ses différentes armes, sa longue cape noire doublée de rouge, son chapeau et ses lunettes rondes. Il va être secondé plus tard par une femme, Li Mei, très habile avec ses fouets ! Le style steampunk est mis à l'honneur, dans les habits, les outils, les lieux (j'ai particulièrement apprécié les passages dans le parc Aquilia).

Les énigmes se dévoilent et résolvent petit à petit, le suspense est présent tout le long, je me suis laissée prendre au jeu et j'ai été plus d'une fois surprise. Le final laisse une ouverture sur une suite que j'ai hâte de découvrir. C'est vraiment une lecture prenante, surtout en deuxième partie. La première sert plus à poser les bases, la présentation des lieux et héros, ensuite tout s'accélère avec les énigmes qui pointent leur nez, et je n'ai pas vu le temps passer. Comme dans tous ses romans, Sébastien Tissandier passe à travers eux des messages de vie, de valeurs humaines, rendant ainsi ses histoires plus intimistes, plus proches du réel.

Je vous invite donc à découvrir cette nouvelle version du Rédempteur, plus approfondie, plus aboutie. De mon côté, j'attends avec impatience la sortie du deuxième livre ! Je remercie une nouvelle fois l'auteur de m'avoir une fois encore fait voyager pendant le temps d'une lecture.

Le Rédempteur Livre 1 de Sébastien Tissandier

Commenter cet article