L'arrière petite-fille de madame Bovary de Bernard Marcoux

Publié le par Marie Nel

Publié chez Rebelle Éditions

 

 

RÉSUMÉ

 

Béatrice, 38 ans et sans enfant, est mariée à Laurent qui semble ne plus la désirer. Elle décide donc de prendre un amant alors que son mari doit partir en stage en Afrique du Nord pour six mois. Elle se dit que ce n’est pas grave, qu’il n’y aura pas de conséquences. Et pourtant...

 

 

MON AVIS

 

Attirée par le titre, « Madame Bovary » faisant partie de mes livres d'études, j'ai apprécié cette romance qui sort des sentiers battus. En effet l'héroïne est une femme de 38 ans, mariée. On pourrait penser que tout va bien dans sa vie, mais non. Comme dans beaucoup de couple, la routine s'installe, Laurent, son mari, semble se désintéresser d'elle, et elle le vit mal. Il part pour son travail en Afrique, elle doit le rejoindre, plus tard. Dans son travail, un homme l'interpelle par téléphone, elle est séduite par sa voix, par ce qu'il lui a dit sur elle. Elle va chercher à connaître cet homme, elle fait des recherches, et va finalement arriver à le rencontrer. Charles est beaucoup plus jeune qu'elle, il tombe immédiatement amoureux de Béatrice, et elle aussi. Après quelques rendez-vous, il devient son amant. Elle se sent enfin exister aux yeux d'un homme, elle se sent féminine, belle. Elle va apprendre dans le même temps une nouvelle qui, je pensais, allait tout changer, mais non, elle poursuit sa relation avec Charles, tout en sachant qu'il faudra qu'elle s'achève et qu'ils se séparent au retour du mari.

Béatrice est une femme forte et fragile à la fois. Elle assume parfaitement le fait d'avoir un amant alors que son mari est parti. Elle est partagée entre ces deux hommes dans sa vie, car elle continue d'aimer Laurent, et elle a des sentiments aussi pour Charles. Celui-ci est attendrissant, il prend soin de Béatrice, la gâte, la dorlote. J'ai eu mal pour lui. Ils forment tous les deux un très beau couple, et on sait qu'il n'est pas « officiel », au fur et à mesure du roman, la tristesse s'installe, malgré l'humour qui est présent tout le long.

L'auteur nous parle de cette histoire de couple d'une façon très poétique. On peut faire des comparaisons avec Mme Bovary et Mr Sorel, Charles est dans l'enseignement comme lui était précepteur. Le style de l'auteur est très prenant, j'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont le sujet est traité. On pourrait s'offusquer de cette femme qui trompe son mari et vit pendant six mois avec son amant, coupée de la réalité. Mais non, au contraire, ça aurait tendance à renforcer l'amour qu'elle ressent pour son mari. La fin est difficile, on s'y attend, on est désespéré pour Charles, on espère un retournement de situation, non, tout se passe comme prévu. J'aurais aimé avoir le point de vue de Béatrice à ce moment-là. Peut-être l'aurons nous dans le tome prochain. Celui-ci s'intitule « Laurent », il va être intéressant de voir enfin ses réactions, Béatrice va-t-elle lui révéler son infidélité ? Charles est-il encore présent ?

Ce roman se passe au Québec, et l'auteur a su me transporter dans ce pays que j'aime beaucoup avec de belles descriptions de la ville, de la campagne, des lacs...Je me suis sentie plus d'une fois accompagnant ces personnages.

Je suis vraiment enchantée d'avoir découvert Bernard Marcoux grâce au partenariat de Rebelle Éditions avec le webzine Les Rebelles. J'ai vraiment envie de lire le tome suivant.

 

L'arrière petite-fille de madame Bovary de Bernard Marcoux

Commenter cet article