Divino Sacrum de Franca Maï

Publié le par Marie Nel

 

Paru chez OVNI Éditions le 5 Octobre 2016

 

RÉSUMÉ

 

« Un coquelicot... Parlez-moi de ce voisin du pavot, aux sépales caducs, familier des étendues à l'infini... ! Décriv­ez-moi cette plante herbacée à l'existence fugitive, d'un rouge incarnat comme les lèvres goulues des jeunes filles en fleur, mais surtout ne prononcez pas ce mot obscène, ce mot froid comme du métal qui provoque des frayeurs inconnues, mouillant les draps fiévreux, ce mot qui ne me dit rien qui vaille pour l'instant. » 

Lorsque Malva découvre son cancer, c'est tout son quotidien qui s'en trouve ébranlé. Décidée à faire la peau au crabe qui ronge la sienne, elle doit, en parallèle, s'atteler à remodeler son univers, et à affronter la lente dérive d'un amour passionnel. 
Quitte à se munir d'un coquelicot. 

 Dans Divino Sacrum, Franca Maï brosse le quotidien cru des cancereux dont la souffrance est tue par une porte close, tout en y extrayant l'incandescence de la passion. 


 

MON AVIS


 

Je pourrais faire mon avis en deux mots : « Quel roman ! » et rajouter trois mots « Que d'émotions ! »

Franca Maï nous raconte la vie au quotidien de Malva, atteinte d'un cancer. De sa découverte, aux séances de radiothérapie, puis de chimiothérapie, en passant par les opérations pour enlever la tumeur, et vivre avec son coquelicot, comme elle l'appelle. Elle est atteinte d'un grave cancer du colon, le coquelicot est son anus artificiel, une poche, Killy pocket, récolte ses selles... Comment garder une dignité, sa féminité...

On ne tombe pas ici dans un roman triste avec une succession de malheurs. Et pourtant, ça aurait pu ! Malva est une femme forte dans sa tête, pour ne plus l'être dans son corps. Elle saisit ce cancer avec courage et humour, donnant des noms particuliers à ce qui lui arrive. Elle fait face également à sa vie personnelle qui se dégrade, son mari est beaucoup absent, mais elle a tellement souffert qu'elle lui pardonne tout jusqu'à...

Le livre se lit très vite, chaque page porte sur une étape dans la bataille que mène Malva. J'ai aimé cette construction, cela commence lorsqu'elle est opérée et revient sur les différentes étapes vécues. Cette alternance de présent et passé donne beaucoup de rythme et nous plonge petit à petit dans son enfer. C'est un récit poignant, malgré l'humour, je n'ai pu m'empêcher d'être émue par cette femme qui se bat contre un crabe qui la mange de l'intérieur. L'auteur nous montre tout, ne cache rien sur ce que cette maladie provoque dans la vie de chaque jour, de simples gestes comme prendre une douche devient si difficile ! Elle rend également un très grand hommage aux « anges bleus », le personnel médical et hospitalier. Ils sont là quand elle ne va pas bien, pour l'aider à se laver, pour ramasser quand elle vomit, pour lui brosser les cheveux... J'ai vécu ce roman avec Malva, tellement l'auteur inclut le lecteur à son récit.

En lisant par la suite la biographie de Franca Maï, j'ai appris qu'elle aussi avait été atteinte d'un cancer et en était malheureusement décédée. J'ai mieux compris la sincérité de ce roman. La maison d'éditions OVNI a permis à « Divino Sacrum » d'être publiée, je vous invite à lire sur leur page la génése de ce roman, ça rajoute une grosse dose d'émotions ! http://www.ovni-editeur.com/untitled-c1mu7

En plus, 4 euros sur l'achat de ce livre sont reversés à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif...

Un très gros coup de cœur pour la poésie et l'humour de Franca Maï, je ne peux que vous inviter à lire son histoire, sans fard..et je remercie chaleureusement OVNI éditions pour ce service presse et m'avoir ainsi permis de lire ce témoignage qui remet pas mal certains à leur place. Franca Maï est une grande dame...

 

Divino Sacrum de Franca Maï

Commenter cet article