Agatha de Françoise Dargent

Publié le par Marie Nel

 

Paru le 24 aout 2016 aux Éditions Hachette

 

RÉSUMÉ

 

Agatha vit seule avec sa mère depuis la mort de son père. Elle s’ennuie. Alors elle lit. Tout ce qui lui tombe sous la main. Surtout des romans policiers. Elle lit, et elle imagine des histoires de meurtre et de disparition.

Livre après livre, rêve après rêve, elle grandit. Paris, l’Égypte : Agatha brûle de voir le monde. Elle a soif de goûter à tout ce que la vie peut lui offrir.

Plus tard, Agatha Miller prendra sa plume pour écrire. Son premier roman policier sera signé Agatha Christie.

 

 

MON AVIS

 

Agatha Christie est et restera une de mes auteurs favoris, je crois avoir lu la collection complète, et j'ai passé de très bons moments en compagnie de Hercule Poirot et de Miss Marple. Pour moi, c'était impossible de ne pas lire ce roman ! La couverture m'a accroché l'oeil, le fond jaune de la célèbre collection du Masque, le chapeau et la moustache de ce cher Poirot, les symboles les plus importants sont ici réunis !

 

Françoise Dargent a mené un travail de recherche sur Agatha très pointu. Elle nous explique dans l'épilogue avoir relu les romans, dont elle fait référence parfois dans l'histoire, et s'être inspirée de l'autobiographie écrite par Agatha Christie, de son vrai nom Agatha Miller.

L'auteur a voulu souligner plus particulièrement une partie de sa vie, son adolescence, la fin de son enfance au début de sa vie d'adulte. Agatha vit en Angleterre, au début du XX ème siècle, à une époque où les jeunes femmes voudraient prendre plus d'indépendance et de liberté, par rapport à leurs mères, très traditionalistes et conventionnelles.

Agatha vit seule avec sa mère, son père est décédé, elle en garde un très fort souvenir. Elle a un frère qui vit en Inde, et une sœur, mariée avec un petit garçon. Elle attend toujours avec impatience la venue de celle-ci, elles s'entendent très bien, et elle lui confie ses petits soucis qu'elle n'ose dire à sa mère. Elle lit beaucoup, mais elle est également très curieuse, et veut découvrir la nouvelle littérature. Sa mère l'en interdit, il ne faudrait pas lire des romans trop délurés. Alors elle se cache. Elle n'avait pas l'envie d'écrire, son premier désir de carrière se tourne vers le chant, elle voulait devenir cantatrice. Sa mère lui fera aller dans des grandes écoles à Paris pour qu'elle se perfectionne au piano et au chant.

 

L'auteur a dépeint une Agatha comme je me l'imaginais. Une jeune fille bouillante, débordante de curiosité en tout genre. Tout cela dans une éducation très guindée, difficile de devenir une jeune fille, de voir son corps se transformer, sans aucune explication !! heureusement qu'elle avait une grande sœur !! Elle veut porter les vêtements et avoir la même coiffure que les dames portent. Son départ à Paris va être un tournant pour elle, et pour sa mère également, qui va la laisser souffler.

On comprend certaines de ses inspirations pour ses romans, comme le Nil, voyage qu'elle fera avec sa mère et qui la marquera, un réceptionniste avec une moustache à la Poirot et aux cheveux gominés. Une jeune fille à la vitalité débordante !

Je découvre Françoise Dagent et j'ai beaucoup aimé sa plume. Les châpitres sont courts, elle retranscrit parfaitement toutes les émotions, les décors. La lecture est rapide et rythmée, vive et pleine d'humour. Une belle plongée dans la société du début du siècle dernier, qu'elle soit anglaise ou française, où l'on voit aussi que l'histoire recommence toujours, la nouvelle génération prend place peu à peu sur l'ancienne avec toutes les difficultés et confrontations que cela peut occasionner.

 

Agatha est un roman succulent à lire et donne envie de relire ceux de la célèbre écrivain.

Je remercie les Éditions Hachette qui m'ont permis de découvrir, grâce au webzine Les Rebelles, de passer un très bon moment.

Agatha de Françoise Dargent

Commenter cet article