Mon père au loin de Martine Gercault

Publié le par Marie Nel

Paru aux Éditions Librinova en décembre 2015

RÉSUMÉ

" La lecture du livre est fascinante et captivante. La fine analyse rétrospective de la relation complexe à un père trouve sa place parmi les plus puissantes descriptions des relations père fille de la littérature. "
Extrait de la préface du Dr Stanislav Grof.

« Je t’ai souvent parlé pour rompre le silence.
Aujourd’hui, le silence est obscur… Je me raconte à toi… Alors, s’il te plaît, écoute moi ! »… «… Tu es mon père à jamais. Je suis pour toujours ta fille, devenue femme, enfin… »

Mon père au loin est un livre intimiste qui s’ouvre sur un chant
d’amour.
Ariane, l’héroïne, nous entraîne dans un voyage intérieur dont elle sortira grandie. Elle témoigne, avec sincérité et subtilité, de la souffrance psychique : celle d’un père marqué par la Shoah et la sienne, sa fille, qui l’accompagne en fin de vie durant une maladie dévastatrice, fléau de notre époque, la maladie d’Alzheimer.
Ariane, femme libre et libérée, nous invite à toujours repousser les limites douloureuses pour accueillir le plaisir d’être.
Les descriptions, vives, impressionnistes, évoquent l’itinéraire riche et multiple de cette femme enthousiaste et amoureuse de la vie, parsemée de voyages qui la conduisent de Paris à Jérusalem, de la Toscane à Santa Fe, de l’Inde au Brésil, toujours en quête d’elle-même, de l’autre et du monde…
À travers une prose poétique et envoûtante, Martine Gercault nous fait partager le parcours spirituel de l’héroïne et la sagesse acquise au cours de ses expériences, invitant le lecteur à la méditation sur la nature et le sens de l'amour, fil rouge de ce livre.

Martine Gercault, psychanalyste-psychothérapeute, est une spécialiste reconnue de la psychologie transpersonnelle et des pratiques chamaniques.

MON AVIS

Il a été difficile pour moi d'écrire cette chronique. Je ne savais pas par où commencer, tellement j'avais de choses à vous dire, mais aussi tellement les émotions remontaient en moi suite à cette lecture.

Tout d'abord, la couverture est magnifique. Elle montre un père et sa fille enlacés, heureux, souriants, dans une étreinte remplie de pudeur et d'amour… Ensuite vient le résumé… et là, comment dire, on comprend mieux la photo. On comprend aussi, rien que par les mots « écoute moi » que nous rentrons dans une histoire intimiste entre une fille et son père. Je n'ose pas en rajouter plus sur l'histoire car tout est presque dit dans le résumé.

En commençant ma lecture, je savais que j'allais être touchée au plus profond de moi-même. Ariane, cette jeune femme libre, essaie de sortir du carcan de son ancienne éducation en ayant une vie à l'opposé de ce que son éducation lui a inculqué. Elle collectionne les hommes, visite un grand nombre de pays, essaie divers rites… tout en restant profondément attachée à ses racines malgré cette liberté. Et lorsque son père tombe malade, elle décide, non, elle vit avec lui sa maladie chaque jour qu'elle le peut. Ce père qui n'a jamais beaucoup parlé, elle va enfin le découvrir et avec lui l'histoire de sa famille, et non des moindres ! Son père, tout comme sa mère, sont juifs et ont vécu pendant la seconde guerre mondiale. Ils ont donc connu la Shoah, l'étoile jaune… Tout cela a forgé leur caractère et a transmis également beaucoup de richesses à leurs enfants.

C'est un roman époustouflant émotionnellement. L'auteur nous conte la vie de son père, la sienne et la leur d'une façon tellement poétique ! Plus d'une fois, les larmes me sont montées aux yeux. Elle nous emmène avec elle. J'ai vécu avec elle la mort de son père, son enterrement, son deuil, sa reconstruction après, très dure mais nécessaire. C'est un pur hasard, mais mon père est lui-même décédé la même année. Lui aussi parlait peu, lui aussi est parti avec ses mots, ses non-dits, lui aussi n'a pu que me sourire en guise de réponse. Et moi aussi de mon côté je l'ai accompagné jusqu'à son dernier souffle, l'ai mené jusqu'à sa dernière demeure, ai du faire un deuil très difficile, car comme dans le roman, il me manque toujours autant dix ans après. Vous comprendrez donc que cette histoire m'a particulièrement touchée et émue. Je me suis vraiment mise à la place d' Ariane...

L'auteur a mis des mots sur ses maux. L'écriture lui a permis de faire sa psychanalyse sur son passé et ainsi faire son deuil en parlant de son père avec son cœur, ses tripes, tout son être. Un magnifique roman grâce auquel j'ai découvert Martine Gercault et elle m'a entièrement conquise. Elle poétise sa façon d'écrire, sa plume est très agréable. Elle a mis tellement de douceur dans son texte que ça en est vraiment touchant.

Je remercie énormément l'auteur pour ses mots qui m'ont touchée dans mon être. Je l'ai découverte grâce à son partenariat avec les Rebelles-Webzine. C'est très dur pour moi de conclure, je peux juste vous dire que c'est un roman que je n'oublierai pas de sitôt. Juste merci Martine Gercault !

Mon père au loin de Martine Gercault

Commenter cet article