Ce dont rêvent les ombres de Hilda Alonso

Publié le par Marie Nel

Paru aux Éditions du Chat Noir

RÉSUMÉ

Blessée en secourant une fée, Ménehould se voit soignée par Éponine, la rebouteuse du village. Quelques mois plus tard, la paysanne rétablie donne naissance à Deirdre, une étrange enfant, miracle pour certains, menace pour d’autres…
Sa précieuse fille assassinée, Ménehould bascule alors dans la folie, devenant un danger pour elle et les autres.
Pour l’aider à faire son deuil, Éponine entreprend avec elle un périple inattendu, une odyssée parsemée d’obstacles, de créatures fantastiques et de rencontres, qui bouleversera le cours même de la vie.

MON AVIS

Ce dont rêvent les ombres nous entraîne dans un univers fantastique et celtique où les druides côtoient les elfes, les fées, mais aussi des bucéphales et autres êtres tirés de légendes.

Tout commence par l'histoire de Menehould, une femme guère appréciée dans son village, et encore moins aimée par son mari puisqu'elle n'arrive pas à avoir d'enfant. Une nuit, elle secourt une fée et en revient blessée. Éponine, que tout le village appelle « la Chouette », la soigne grâce à sa magie. Mais une fois guérie, elle va se rendre compte qu'elle est enceinte. Elle est alors la risée de tout le village et surtout de son mari, qui sait très bien que cet enfant ne peut pas être de lui ! La petite fille qui va naître, Deirdre, sera une enfant aimante, aimable, sage, sachant faire oublier sa naissance. Malheureusement, le sort s'acharne sur Menehould et Deirdre meurt dans d'affreuses circonstances. Il n'y a rien de pire que perdre son enfant. Menehould va en devenir folle. Ne voulant pas laisser partir sa fille, elle va vouloir la garder au creux de ses bras. Tout le monde les croira mortes toutes les deux… mais non ! Menehould vit dans un état de prostration. Éponine décide donc de l'emmener dans un sanctuaire. Et c'est à partir de ce moment-là que commence un long voyage pour Éponine, aidée par Bledri et Tanguy, deux compagnons qui l'aideront au péril de leur vie à mener à bien cette expédition malgré les différentes menaces qui jalonneront leur parcours.

La couverture du roman représente très bien ce qu'est ce voyage. Au fur et à mesure des chapitres, de nouvelles créatures font leur apparition et aident ou non le convoi. Hilda Alonso a un style bien à elle, très riche en vocabulaire, ce qui est appréciable, et très descriptif. Ce dernier point entraîne parfois quelques longueurs dans la lecture. J'aurais aimé un peu moins de descriptions parfois, et à la place, plus de dialogues. Je me suis parfois un peu perdue dans tous les êtres que croise Éponine, tant ils sont nombreux. C'est mon bémol pour cette lecture : à chaque nouveau chapitre, un nouvel être fantastique fait son entrée, ce qui a été pour moi un peu perturbant, ne sachant plus qui est qui ou qui fait quoi. Ceci dit, le final, très intéressant, m'a beaucoup plu : une certaine revanche sur toutes les frasques de ce long périple.

Un bon roman pour tous ceux qui aiment le fantastique. Je dois avouer que j'accroche moins en ce moment à ce genre, mais l'auteure a vraiment un réel talent, une écriture très pointilleuse, précise. Je la remercie vivement pour ce service-presse pour Les Rebelles-Webzine et vais continuer à la suivre dans ses prochaines publications.

Ce dont rêvent les ombres de Hilda Alonso

Commenter cet article