Au Beau Rivage de René Fallet

Publié le par Marie Nel

Paru aux Éditions Denoël

RÉSUMÉ

Au Beau Rivage, c’est un petit hôtel-restaurant d’Ablon-sur-Seine qui abrite une dizaine de fidèles pensionnaires, ayant chacun ses manies, ses phobies et ses convictions politiques. Les discussions tournent parfois en querelles et les plaisanteries en canulars, mais dans l’ensemble la bonne humeur règne au Beau Rivage. Pourtant Antoine, le patron, sombre dans une amertume agressive lorsque la jeunesse commence à fuir son bal musette du samedi soir.
À la suite d’un incident, il laisse éclater sa hargne et frappe un client, ce qui lui vaut deux mois de prison… et la découverte du bonheur. Car, dans sa cellule, Antoine a trouvé la possibilité d’échapper au réel en rêvant éveillé.
Au Beau Rivage raconte la fin d’un monde dans la langue poétique, brute et joyeuse qui est celle de René Fallet. Une véritable invitation à découvrir ou redécouvrir son œuvre au style si particulier, mélange parfait de gouaille et de délicatesse.

MON AVIS

Grâce aux Rebelles-Webzine et à leur partenariat avec les Éditions Denoël, j'ai pu découvrir ce roman paru en 1970 !

Il faut tout d'abord que je vous parle de l'auteur qui est un grand monsieur. En effet, René Fallet est l'auteur de nombreux romans adaptés au cinéma, dont le plus connu est La soupe aux Choux, mais je peux aussi vous citer Le Triporteur et d'autres dont certains ont eu comme scénariste Michel Audiard. Il était aussi féru de pêche, de cyclisme et de pétanque. Ce roman Au beau rivage a reçu le prix de l'humour en 1970, c'est pour dire qu'on est loin de s'ennuyer en le lisant ! Je n'ai lu la biographie de l'auteur qu'à la fin de ma lecture, et j'ai été agréablement surprise. Sa vie ressemble à elle toute seule à un roman, et j'ai retrouvé les personnages de l'histoire dans la vie de René Fallet.

On se retrouve donc dans cet hôtel-restaurant au moment de la fin des années 1960, et on y fait la connaissance d'Antoine, le patron, de Berthe, sa femme, et d'Henriette, leur fille. Il y a aussi les locataires et ceux qui viennent trinquer et discuter avec le patron : un policier, un cycliste, un maçon, un pêcheur, toute une tranche de la société ! Mais Antoine a un coup de déprime, il ne supporte pas de vieillir, et surtout il est très attaché à son accordéon et aux petits bals qu'il organise… mais on est à l'heure de la pop music, des petits groupes de yéyé, et plus personne ne fréquente les bals d'Antoine. Il décide donc d'arrêter et va sombrer jusqu'à faire des bêtises qui lui vaudront un peu de prison. C'est alors qu'il rencontrera une personne qui l'aidera à s'en sortir et à vivre à travers ses rêves…

Une vision de la société de cette époque avec ses espoirs, ses désillusions, ses anciennes coutumes et ses jeunes qui poussent pour se faire une petite place, tout ceci conté de façon humoristique. Il y a pourtant de véritables scènes émouvantes, mais le sourire est là quand même. C'est du véritable Audiard, de l'argot, des répliques et des comparaisons très fleuries. Du fait de la gouaille des titis parisiens, ce roman est un véritable spectacle à lui tout seul ! Tout ce qu'aime l'auteur est présent dans les différents protagonistes.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture très visuelle, pas difficile d'imaginer des acteurs jouer ces scènes pleines d'émotion et d'humour. C'est donc une véritable petite perle que ce roman, un vrai plaisir que de le lire. Je ne peux que vous le recommander. Le style de René Fallet nous immerge immédiatement dans l'ambiance et l'on vit pendant tout le roman avec ses personnages. Je me suis retrouvée comme la spectatrice d'une pièce de théâtre ! Un très bon moment de lecture...

Au Beau Rivage de René Fallet

Commenter cet article