Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Marie-Nel lit

Le journal d'un proctologue et autres nouvelles de Hervé Heurtebise

27 Mai 2016 , Rédigé par Marie Nel

Publié aux Éditions Hélène Jacob

RÉSUMÉ

On devient proctologue par hasard, je ne connais pas un enfant qui voudrait le devenir une fois devenu adulte. J’imagine d’ici la scène du bambin annonçant à ses parents :
« Moi, quand je serai grand, je veux être proctologue !
— Tu veux être quoi ?!?
— J’veux être proctologue, j’veux que les gens s’agenouillent devant moi et moi, je leur mettrai des doigts dans le trou des fesses ! »
À coup sûr, l’enfant qui dirait cela finirait sans tarder chez le pédopsychiatre. Je n’étais pas cet enfant-là, moi je voulais être chirurgien, je voulais opérer des cœurs.

Ainsi commence le journal de ce médecin que d’aucuns décrivent comme « blasé, cynique et drôle ». S’il semble tout mettre sur un même plan, on comprendra qu’il y a deux choses qui comptent plus que tout dans sa vie : sa fille Léa et ses patients.

Le sport ne sert à rien. Comment peut-on porter un jugement aussi abrupt que péremptoire ? Le sport, les médecins vous le diront, c’est bon pour la santé. Oui mais…

Céline est éreutophobe. Non, elle n’est pas, clame-t-elle, érotomane ni encore moins nymphomane ! L’éreutophobie, c’est la peur de rougir, en public, pour un rien. Et, dans son cas, ce n’est pas juste une peur, elle rougit à la moindre occasion.

MON AVIS

Un receuil de trois nouvelles très intéressantes et pertinantes, qui n'ont aucun lien entre elles si ce n'est le style aiguisé de l'auteur. J'ai été curieuse et intriguée par le titre, et vu le résumé, j'ai tout de suite pensé que les sujets devaient être traités au second voir troisième degré.

Dans la première, on suit un médecin proctologue au travers d'un journal écrit occasionnellement. Il a été, on s'en doute, bien moqué par son métier, tous les jeux de mots possibles lui ont été faits, il en est d'ailleurs un peu blasé. Il nous raconte donc diverses situations qu'il a eu à soigner, et certaines sont plutôt cocasses ! Cela paraît tellement vrai qu'on pourrait penser que l'auteur était proctologue dans une autre vie ! Je suppose que les cas cités ne sont pas tirés toutes de son imagination. Tout cela raconté sur un ton parfois cynique, parfois drôle. Il m'a fait penser à Pierre Desproges. Comme dans cet extrait « On a rarement vu un professeur de sport sauver des vies ; c'est aussi rare qu'un chihuahua chien d'avalanche »..Et à côté de cela il y a le côté tendre et sentimental avec sa fille qu'il voit de temps en temps vu qu'il est séparé. Il vit seul avec son chat. On finit par s'attacher à ce médecin, qui dans la deuxième partie, va se retrouver de l'autre côté de son rôle, comme un acteur devenant réalisateur, sauf que là, il ne choisit pas tellement le scénario et doit subir...Très touchant et émouvant.

Dans la seconde, le ton est tout de suite donné avec cette phrase : « Le sport est à l'activité physique ce que la philosophie est à l'activité intellectuelle : une grande dépense d'énergie pour un résultat navrant » Une fois encore le ton est donné. On va suivre l'évolution d'un enfant jusqu'à sa vie de jeune adulte, qui aura essayé plein de sport avec tous les incidents que cela implique.

La troisième parle d'éreutophobie, ou la peur de rougir. La pauvre Céline en souffre et va longtemps être la risée de ses camarades...jusqu'à ce qu'un jour elle rencontre....Alors là l'auteur m'a bien bluffée, j'ai adoré la fin de cette nouvelle !

Un recueil court par son nombre de pages, mais si riche par ce qu'il conte !! J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et sa façon de dépeindre ses personnages et les situations, passant du comique au triste, voir dramatique. Il m'a donné envie de continuer à le lire, et je vais le faire avec un autre genre, un roman, « Seul le bonheur ». Si avec trois courtes nouvelles, il arrive à me captiver, j'aimerais savoir ce que cela donne avec un roman !!

Le journal d'un proctologue et autres nouvelles de Hervé Heurtebise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article