Le Fantôme du Mur de Jean-Pierre Favard

Publié le par Marie Nel

Paru aux Éditions La Clef d'Argent

RÉSUMÉ

Parce qu'une histoire se déroule forcément quelque part, la collection LoKhaLe trouve son inspiration près de chez vous. Dans des lieux que vous connaissez bien. Autour de faits dont vous avez peut-être même entendu parler…
Ainsi, il existe à Dole, dans le Jura, une certaine maison de la vieille ville où on peut lire, gravée à même la pierre, la mise en garde suivante: «Abeant fures mures lemures». Phrase latine qui peut se traduire par: «Fuyez voleurs, souris, fantômes». Le fantôme du mur imagine ce qu'aurait pu être l'histoire -- l'une des histoires -- de cette maison et de ses habitants: un homme entre deux âges, un peu perdu, une vieille dame au soir de sa vie, un peu indigne. Sans parler de ses anciens locataires… Vous y croiserez également -- doit-on y voir un hasard? -- l'esprit de Marcel Aymé, sur fond d'histoire de la ville.
Un article signé par l'un de nos grands spécialistes de l'imaginaire complète ce volume. Philippe Curval y revient sur l'oeuvre de l'auteur du Passe-muraille qui vécut longtemps dans la cité comtoise et y situa même l'action de plusieurs de ses récits.
Parce qu'une histoire se déroule forcément quelque part et que cette fois-ci, ce sera à Dole et pas ailleurs!

MON AVIS

Dans mes lectures, j'aime découvrir de nouvelles maisons d'édition, de nouveaux auteurs. Et c'est le cas avec ce roman. Et je me suis régalée ! L'auteur, Jean-Pierre Favard, emmène le lecteur dans l'histoire d'un professeur, en instance de divorce, qui emmènage dans un nouvel immeuble, avec comme voisine de palier une dame âgée bien sympathique. Et cela se passe à Dole, dans le Jura, là où je vis. Donc d'abord attirée par l'auteur et l'histoire locale, mais une fois dedans, entièrement prise par ma lecture et ce roman n'a pas duré longtemps !

Cette voisine entend donc frapper dans le mur, concluant qu'il y a un fantôme. Alors voilà notre professeur d'histoire-géo commencer une enquête sur cet immeuble, surtout quand il découvre la phrase gravée dans la pierre au dessus de la porte. « Fuyez voleurs, souris, fantômes », il y a de quoi réfléchir ! Quelle relation peut-il y avoir avec ce fantôme du mur ? Ses recherches vont lui faire revoir les écrits de Marcel Aymé, dont Philippe Curval fait une très belle analyse sur sa vie et ses écrits, à la fin du livre.

L'auteur alterne entre son histoire perso, avec son ex-femme, sa voisine, et l'histoire de Dole, de la région, et la résolution de son énigme. Cela donne beaucoup de rythme à la lecture, on ne s'ennuie pas un instant. Habitant dans la même région, j'ai particulièrement apprécié le cours donné aux élèves de sa classe se rapportant sur l'histoire et la géographie du Jura. J'en ai beaucoup appris. Et très intéressant !! Jean-Pierre Favard a l'art par son style de nous entraîner avec lui dans ses recherches sur la personnalité du fantôme, mais aussi dans l'histoire pure de ce département, mais aussi de la ville. La connaissant, il l'a très bien décrite car je voyais à travers les mots les rues et bâtiments. Et pour le final, très émouvant, l'auteur nous a vraiment gâtés.

Je suis vraiment conquise par cette lecture. Et la couverture du roman est très belle aussi, et tout en rapport avec lui. Tout existe, le fantôme du mur aussi peut-être !!

Je vais continuer à découvrir cet auteur, il m'a enchantée, je le félicite pour son travail de recherches pour nous fournir autant de détails, d'ailleurs, il nous donne la liste des documents consultés. Et je vais lire d'autres ouvrages de cette maison d'édition, après visite sur leur site, leur concept me plaît.

Même si vous ne connaissez pas Dôle ou le Jura, n'hésitez pas, cela vous donnera peut-être envie de passer par là. Le professeur est très touchant, et lui aussi mérite d'être lu.

Merci à l'auteur et à la Clef d'Argent pour ce service presse qui m'a énormément plu.

Le Fantôme du Mur de Jean-Pierre Favard

Commenter cet article