Ne rougis pas de Lanabellia

Publié le par Marie Nel

Paraît ce vendredi 25 mars chez Nisha Éditions

RÉSUMÉ

Rose fête ses 25 ans. Le regard gris acier qu’elle croise ce soir là bouleverse son univers et s’impose à elle.
Pourquoi cet homme si mystérieux, au caractère sombre et imprévisible s’intéresse-t-il à elle ? Que cherche-t-il réellement ? Qui est-il ? Que cache-t-il ?
La passion dévorante entre eux sera-t-elle son échappatoire ou bien provoquera-t-elle le retour de ses anciens démons ?
Quand mensonge et trahison s’en mêlent, Rose sera-t-elle capable d’abandonner les souvenirs qui la hantent ?

MON AVIS

J'attendais la sortie de ce nouveau titre, la couverture est déjà attrayante, et le résumé plaisant. Et surtout je voulais découvrir cette nouvelle auteur, inconnue encore pour moi. Je n'ai pas été déçue par Lanabellia, elle a un style très fluide, mêlant conversations et moments de réflexions.

Ici, nous rencontrons Rose (quel beau prénom!), une jeune fille qui fête son anniversaire. Elle n'est pas bien, plus de travail...Mais ses amies veulent absolument lui faire vivre une soirée pour ses 25 ans qu'elle n'oubliera pas. En effet elle ne l'oubliera pas, elle rencontrera un beau regard, mais n'en saura pas plus, et pourtant comme il l'attire !

L'auteur a crée des personnages fort sympathiques, des copines déjantées, un ami qui emmène Rose dans les magasins. Ils ont autant d'importance que l'héroïne principale ! Ils amènent dans le roman une touche d'humour. Mais on sent une part sombre tout de même. Je ne sais pas ce que cache Rose, quels problèmes elle a eus. Je pense que l'auteur ne va pas nous épargner dans les prochains tomes !

On va dire que c'est un démarrage en douceur, elle a posé les bases, la présentation des différents protagonistes. Et justement, c'est trop calme et trop enjoué...il y a anguille sous roche...

Donc je vais attendre la sortie du prochain tome avec une certaine impatience, pour savoir ce que cache le passé de Rose.

Merci une fois de plus à Nisha Éditions de m'avoir permis de découvrir cette nouvelle auteur.

Ne rougis pas de Lanabellia

Commenter cet article