Memoire d'Elles de T. Greenwood

Publié le par Marie Nel

RESUME

La mémoire est comme l’eau. Elle s’infiltre et inonde. Elle peut vous rendre léger comme une plume ou vous noyer. Ainsi sont mes souvenirs d’Eva : rêves liquides d’un passé aussi insaisissable qu’un morceau d’océan. Certains jours, ils me maintiennent à flot. À d’autres moments, leur courant redoutable mena...ce de m’emporter. Massachussetts, années 1960. Billie et Eva ont du mal à se contenter du bonheur en sourdine que connaissent les mères au foyer. Malmenées par leurs maris, elles ne puisent aucun réconfort dans les joies de la vie domestique et se soutiennent pour faire face à l’adversité. Pour la première fois, elles trouvent quelqu’un avec qui partager leurs tourments, quelqu’un qui les comprend et leur redonne le goût de vivre. L’amitié qui les unit laisse bientôt place à des sentiments plus profonds. Et peut-être même à l’envie de tout recommencer. Mais ces deux femmes éprises de liberté peuvent-elles vraiment vivre un tel amour au grand jour ?

MON AVIS

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Milady de m'avoir permis de découvrir ce roman. « Mémoires d'elle » porte bien son nom. Ce sont les mémoires de deux femmes, Billie et Eva, racontées par l'une d'elles. Au début du roman, on fait la connaissance de Billie, une personne âgée à la retraite, qui occupe son temps entre du bénévolat à la bibliothèque et sa passion pour la natation dans l'océan qui borde sa maison. Sa sœur lui annonce qu'elle a reçu une lettre étrange, lui demandant de venir le plus vite possible. Elle vient de Johnny, le fils d'Eva... Et nous voilà emportés dans le récit de cette fabuleuse histoire entre Billie et Eva. Voisines, mariées toutes les deux à des hommes très possessifs et sanguins, Eva a des enfants, et Billie, stérile, deux enfants adoptifs. Il va alors se nouer entre elles une amitié profonde. Elles vont se confier, et à cause de la violence de leurs maris réceptifs, se rapprocher de plus en plus, jusqu'à partager de l'amour l'une pour l'autre. Des vacances passées ensemble avec leurs enfants mais sans leur mari, vont consolider leur lien et leur faire imaginer la possibilité d'une vie à deux Malheureusement, l'un des maris va tout apprendre, et ce sera alors difficile pour elles de continuer à se voir, se parler, se toucher... C'est une histoire très belle, très touchante, que cet amour entre deux femmes, facile à raconter de nos jours, mais difficile à vivre dans la moitié du XX° siècle. On ressent bien à travers la plume et le très bon style de l'auteur tout l'amour qu'elles se portent, toute la souffrance engendrée par cette passion. T. Greenwood s'est basée sur une histoire réelle racontée un soir au coin du feu, et elle a su vraiment nous montrer combien il est pesant pour ces femmes de vivre. Le roman est entrecoupé de chapitres parlant du passé et du présent. Cela donne un certain mouvement dans la lecture, bien que le récit souffre par moment de certaines longueurs, de descriptions trop appuyées ou quelques répétitions. Et je n'ai pas été surprise par la fin, néanmoins très belle, vus les événements se produisant tout le long. Ce sera mon seul bémol sur ce livre que j'ai tout de même beaucoup apprécié, et qui traite d'un sujet encore sensible de nos jours. Il est très poignant, troublant, vivant, amusant et pudique à la fois. Je vous le recommande si vous aimez les belles histoires d'amour. Qu'importe le sexe, le plus important c'est d'être heureux !

Memoire d'Elles de T. Greenwood

Commenter cet article